Grâce à notre annuaire des professionnels, simplifiez vos recherches, que vous souhaitiez visiter Reims ou si vous y résidez, et obtenez rapidement toutes les coordonnées dont vous avez besoin.

L’économie de Reims est axée sur une grande diversité des entreprises et des secteurs. On trouve ainsi des professionnels de l’agroalimentaire, de la santé, de l’industrie automobile, de la logistique mais aussi de nombreuses entreprises du BTP, de l’enseignement et de la recherche ainsi que l’industrie des métaux et du verre. La proximité de Paris rend Reims très attractive pour de nombreuses sociétés souhaitant délocaliser leurs activités.

Lors d’un séjour touristique ou si vous souhaitez mieux connaître le patrimoine de votre ville classée « Ville d’Art et d’Histoire », ne manquez pas de visiter la cathédrale Notre-Dame, le palais de Tau, la basilique Saint-Rémi ainsi que les différents musées de la ville.

Si vous résidez à Reims, les renseignements téléphoniques vous aident au quotidien à trouver des adresses et des numéros de téléphone pour toutes vos activités professionnelles, de détente, vos loisirs ainsi que pour toutes vos démarches administratives. Notre annuaire des professionnels saura vite se rendre indispensable et vous permettra de trouver à tout moment toutes les coordonnées qui peuvent vous être utiles.

Grâce aux renseignements téléphoniques, Reims n’aura plus de secrets pour vous, que vous y résidiez ou que vous soyez en séjour d’affaires dans la région. Consultez l’annuaire des professionnels de Reims au quotidien afin de trouver facilement toutes les adresses utiles ou avant de partir en Champagne-Ardenne, pour toutes les informations pratiques et les coordonnées de vos prospects ou de vos clients.

Reims

: la ville qui pétille !

Evoquer Reims, c’est avant tout parler de champagne. De bulles, de vignes, de campagne, de châteaux et d’art de vivre. Normal : Reims est le siège de toutes les grandes maisons de champagne. On dit que le sous-sol de la ville serait sillonné de quelque 120 kilomètres de caves ! Mais Reims c’est aussi sa cathédrale Notre-Dame. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, à l’instar de la basilique Saint Rémi, du Palais du Tau et du musée abbaye Saint Rémi, pas moins d’1,5 million de visiteurs en franchissent le seuil chaque année. Reims, ville d’Histoire aussi avec le baptême de Clovis, une « cité des sacres » qui a ainsi vu 33 rois être couronnés en sa cathédrale. Parmi eux : Charles 7, le 17 juillet 1429, sous l’impulsion de Jeanne d’Arc. L’événement est d’ailleurs commémoré chaque année lors des Fêtes Johanniques. Fière de son passé, Reims est également tournée vers l’avenir. Avec plus de 20 000 étudiants, la ville a une vie culturelle riche et variée, elle s’ouvre aux nouvelles technologies, notamment avec le festival Chemins numériques, elle est à l’écoute de son époque. De l’air du temps. Des tendances du moment. Ainsi son Ecole supérieure d’art et de design, par exemple, fait-elle référence. Enfin Notre-Dame de Reims n’est qu’à 45 minutes en TGV de Notre-Dame de Paris. Ce qui a incité de nombreux Franciliens à préférer s’installer en Champagne : chaque matin, en gare de Reims, le TGV en direction de la capitale a des allures de super-RER.

Vivre à Reims

Avec près de 188 000 habitants et 217 000 dans son agglomération, Reims est la 12ème ville de France. Quant à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, elle ne compte pas moins de 21 652 étudiants.
Les appels d'urgence
  • Urgences médicales / Samu : 15
  • Police: 17
  • Sapeurs pompiers: 18
  • Urgences sociales /SOS sans abri: 115
  • Régie de l'eau de Reims Métropole urgence 24/24: 03 26 47 51 45
  • EDF dépannage (électricité) :: 0 810 33 30 51
  • GDF dépannage (gaz de ville) : : 0 800 47 33 33
  • Centre anti poison de Reims: 03 26 06 07 08
  • Gendarmerie
  • Commissariat de Police
  • Sos Médecins: 0 821 21 15 15
  • Urgences vétérinaires: 03 26 85 85 85
Numéros Utiles
  • Objets trouvés
  • Collecte des déchets, Tri-Info : 03 26 02 90 90
  • Perte ou vol de cartes bancaires: 0 892 70 57 05
  • Interflora: 03 66 89 00 86
  • Allo Ciné: 08 99 23 50 94
  • Météo France: 08 99 71 02 99
  • Entretien, dépannage


    Médecins et spécialistes


    Pharmacie et santé


    Administrations et associations


    Restaurant


    Banque


    Avocats et conseil juridique


    Immobilier


    Voiture et moto


    Services aux entreprises


    Alimentation


    Beauté


    Bricolage, fleuriste et autres commerces


    Autres domaines d'activités


    Sports


    Assurances


    Maison et jardin


    Bâtiment


    Hôtel et tourisme


    Vêtements, chaussures


    Fabrication et commerce de gros


    Meubles, articles de décoration


    Loisirs et divertissement


    Education et formation


    Art et culture


    Location de voiture


    Bijouterie


    Voir toutes les catégories de Reims

    Voir l'annuaire particulier de Reims

    Voir les horaires des pros à Reims

    Se déplacer à Reims

    Reims facilite les déplacements de ses habitants, comme ceux des touristes de passage, grâce à 1 ligne de tramway et 20 lignes de bus. Ajoutons à cela un réseau de bus qui dessert la ville en soirée et un service de transport à la demande (TAD) bien développé. En effet, le TAD, accessible à tous, permet de se déplacer dans différentes communes de l’agglomération rémoise et de bénéficier de déplacements personnalisés à partir d’horaires et de destinations prédéfinis. De son côté, le service de transport Trëma se destine à faciliter le déplacement des personnes handicapées à travers toute la métropole rémoise. Ajoutons à cela des dispositifs de covoiturage en pleine expansion : laroueverte.com, easycovoiturage.com, covoiturage.com, champagne-ardenne.covoiturage.fr… Sans oublier une centaine de kilomètres aménagés pour circuler à vélo dans les rues de Reims : une autre façon de se déplacer qui connaît un certain succès et devrait être amenée à se développer. Quant à la gare de Reims, elle accueille les TGV, TER et autres trains Intercités. A raison d’une douzaine d’aller-retour chaque jour entre Reims et Paris, la capitale n’est qu’à 45 minutes ! Certains de ces TGV s’arrêtent ou partent également de la gare Champagne-Ardenne TGV, située sur la commune de Bezannes, à 5 kilomètres de Reims. Cette gare ultra moderne propose le service TGV Air, pour poursuivre sa route vers l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. Ajoutons que Reims dispose, elle aussi, d’un aéroport, à 15 minutes de route du centre-ville. Avec des vols nationaux et internationaux.
    Liens utiles
    • TAD, Transport à la demande: 09 69 39 29 20
    • Trëma: 03 26 36 36 00
    • TER Champagne-Ardenne: 0 891 671 008

    Découvrir Reims

    Le soir à Reims, il faut se laisser tenter par les nombreux bars et pubs qui quadrillent la ville. Le temps d’un verre, d’une coupe de champagne ou d’un apéro accompagné de charcuterie, fromage et autres douceurs locales. Le Wine bar by Le Vintage,le Royalty,The Glue Pot, The Sherlock Pub… tous offrent une ambiance cosy, détendue, sans chichi ni manière, pour bien démarrer la soirée. Quant aux étudiants, ils ont leurs QG. Leurs bars d’habitués. Citons, entre autre, le Cochon à plumes, l’Appart’ café, avec concert, mix, expos…, le LBee, à mi-chemin entre le bar et la discothèque, ou encore le Pop Art Café, inspiré par la peinture contemporaine et ouvert aux DJs. Quant aux scènes et salles de spectacles qui animent la vie culturelle et nocturne rémoise, le Manège de Reims fait partie de celles-ci. Cette scène nationale, installée dans un bâtiment de la fin du 19ème, accueille une pléiade de spectacles liés à la danse, au cirque, à la musique… bref, à l’art vivant. Même scénario pour le Cirque, tout proche. Le Grand Théâtre, pourvu d’une sublime salle Art déco privilégie, pour sa part, une programmation lyrique, de musique classique et met également quelques ballets à l’affiche. Quant à la Comédie de Reims, centre dramatique national, elle mêle grands classiques du théâtre et créations contemporaines, tout en visant un large public.
    De son côté, la Cartonnerie, un espace de 4 000 m2, se veut entièrement dédiée aux musiques et cultures actuelles : ici, les spectacles de rock, pop, hip hop, électro s’intercalent avec des performances liées aux arts de la rue ou autres expos d’art contemporain. Tout aussi ouvert sur les nouveaux talents, le Centre culturel Saint-Exupéry propose une pléiade d’ateliers artistiques, spectacles, rencontres, débats dans son centre labélisé « Espace culture multimédia ». Enfin, le 7ème art n’est pas oublié à Reims. La ville compte plusieurs salles Gaumont avec des films en première exclusivité. Quant aux Cinémas Opéra, ils diffusent en priorité des films classés art et essai, ainsi que des films étrangers en version originale sous-titrée. Idéal pour les cinéphiles. Reims se découvre au fil de balades, de promenades. Mais aussi en poussant les portes, les grilles, de quelques musées et édifices incontournables. A l’instar du musée Saint Rémi. Installé dans les bâtiments 17ème et 18ème de l’ancienne abbaye Saint Rémi, il conserve des collections qui content et racontent Reims, de la préhistoire jusqu’à la Renaissance. A ne pas manquer non plus : le sublime cloître de 1709. Puis, un détour par le musée des Beaux Arts s’impose. Situé dans l’ancienne abbaye Saint Denis du 18ème, il abrite de nombreuses œuvres de Gauguin et Matisse. Mais aussi 13 portraits de Granach père et fils, dans la salle 16ème. Sans oublier les Delacroix, Courbet, Monet, Renoir, Pissaro… et les 26 paysages signés Corot.
    Quant au musée de la Base aérienne, il rappelle que Reims est l’un des berceaux de l’aéronautique civile et militaire en France. Tout aussi passionnant : le musée de l’Automobile compte près de 200 véhicules, qui témoignent de l’évolution de la voiture du début du 20ème siècle jusqu’à nos jours. Avec une étonnante collection de motos devenues raretés et d’une centaine de voitures à pédales. Deux autres curiosités : le musée-hôtel Le Vergeur, classé Monument historique, à visiter pour sa collection de gravures sur bois signées Dürer. Et la chapelle Notre Dame de la Paix, dite aussi chapelle Foujita : le peintre japonais, converti au christianisme puis baptisé en la cathédrale de Reims, a dessiné cette chapelle en 1966. Avec un programme iconographique de quelque 200 m2 qui réunit vitraux et fresques. Enfin, 3 édifices sont inévitables lors d’un passage à Reims. La cathédrale, bien sûr, mais aussi le Palais de Tau et la basilique Saint Rémi. Notre-Dame de Reims, tout d’abord, est l’une des réalisations majeures de l’art gothique en France. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, cet édifice du 13ème réunit 2 303 ornements et ses tours grimpent jusqu’à 81 mètres de haut. A noter : la présence de l’art contemporain dans cette cathédrale où Clovis a été baptisé. En effet, les vitraux de la chapelle axiale sont signés Chagall. Et, depuis 2011, ils sont encadrés par des vitraux colorés de l’artiste allemand Imi Knoebel. Quant au Palais de Tau, accolé à la cathédrale, il abrite le talisman de Charlemagne et le calice de Saint Rémi, respectivement des 9ème et 12ème siècles. Puis, fin de la visite avec la basilique Saint Rémi : édifiée à partir du 11ème, celle-ci vaut le coup d’œil pour le tombeau de Saint Rémi, évêque qui baptisa Clovis. Une belle leçon d’Histoire de France.
    Les grands rendez-vous :
    Janvier:
    -Salon des antiquités : fin janvier et durant 3 jours, Reims a son Salon des antiquités dans les celliers du Champagne de Castelnau. Des dizaines d’antiquaires de la région déballent et installent leurs trésors. -Rallye de Monte-Carlo historique : chaque 28 janvier, de nombreux collectionneurs de voitures de légende quittent Reims à bord de leurs sublimes bolides. Direction : Monaco. -Cirque éducatif : durant 3 semaines, 9 représentations sont organisées au cirque municipal de Reims. La ville a, en effet, la chance de posséder l’un des derniers cirques en dur : celui-ci a été restauré en 1982.
    Février :
    -Festival du 7ème art américain : le cinéma Opéra organise ce festival durant toute une semaine. Chaque soir, un film différent est diffusé en VO. Il peut être accompagné d’une animation, à l’issue de la projection. -Festival Chemins numériques : durant une dizaine de jours, le Centre culturel Saint Exupéry vit à l’heure des arts numériques et des cultures digitales. Au programme : performances, expos, rencontres avec les artistes…
    Mars :
    -Salon champenois du véhicule de collection : pendant 2 jours, collectionneurs et amateurs d’autos rétro, de pièces détachées, de miniatures… se retrouvent au Parc des Expositions de Reims.
Plus de 26 000 visiteurs venus de toute l'Europe assistent à cette manifestation, qui s’étend sur 30 000 m2 et réunit plus de 500 exposants. -Salon « Tendance nature » : mi-mars, durant 3 jours, place au tourisme vert à la gastronomie et aux arts de la maison, sous un angle écologique et bucolique. 200 exposants et 18 000 visiteurs se retrouvent au Parc des Expositions. -Europuces : pendant 2 jours, brocanteurs, antiquaires, bouquinistes, spécialistes du mobilier vintage se retrouvent au Parc des Expositions.
    Avril :
    -Meli’môme : de la fin mars jusqu’au 6 avril, festival de spectacles pour les enfants et les familles. Au programme : plus de 200 représentations de théâtre, contes, danse contemporaine, dans différents lieux de la ville.
    Mai :
    -Jumping international officiel de Reims : ce concours de saut d’obstacles a lieu chaque année fin mai, au Parc de Champagne.
    Juin :
    -Sons & lumières : à partir du 1er juin, le spectacle « Rêve de couleurs » mêle sons et lumières, chaque soir, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. -Les Fêtes Johanniques : chaque 1er week-end de juin, des animations investissent le chevet de la cathédrale et son portail Nord, jusqu’à la place du Forum. Au programme : échoppes, fauconniers, auberge médiévale, tournois de chevalerie, arrivée de Jeanne d’Arc à la cathédrale le dimanche après-midi, puis concert de musique médiévale dans le chœur. -Les Flâneries musicales de Reims : de la fin juin à la mi-juillet, une centaine de concerts sont donnés par de grands noms de la musique classique et du jazz, dans de nombreux sites de la ville, tels que les parcs et la Basilique Saint Rémi. -Les Sacres du folklore : durant le mois de juin, concerts, spectacles et animations avec des ensembles folkloriques qui témoignent de toutes les cultures du monde.
    Juillet-Août :
    -Musique et Lumière : durant tout l’été et jusqu’à la fin septembre, un spectacle visuel et musical raconte la vie de Saint Rémi et l’histoire de la basilique après 10 siècles d’existence. Chaque samedi à la basilique Saint Rémi. Un été dans la ville : chaque été –de juillet à la mi-septembre-, spectacles, animations, activités culturelles et sportives dans les jardins du Cryptoportique. -Au bonheur des rives : chaque année, de la mi-juillet à la mi-août, une plage de 100 mètres de long –avec du vrai sable- est installée sur les rives du canal. Avec espace lecture, démonstrations de pêche, trampolines, terrains de badminton et de volley. Toutes les activités proposées sont gratuites.
    Septembre :
    -Reims-Gueux historic : mi-septembre et durant 3 jours, exposition de 400 voitures de collection, animations, défilés auto et roulages libres ont lieu sur le mythique circuit de Gueux en Champagne. Un événement qui remplace l’ancien Week-end de l’excellence automobile (WEEA). -Chemins de Lumière : de la fin septembre jusqu’au début du mois de novembre, mise en lumière, concerts d’orgue et conférences. Chaque samedi à partir de 18h15 à la cathédrale. -Jonglissimo : durant une dizaine de jours, le spectacle vivant est à la fête à Reims et dans son agglomération. Démonstrations, animations, créations sont programmées en salle, sous chapiteau, mais aussi dans les rues. -Festival Elektricity : fin septembre, la ville vibre aux sons du hip hop, rock, électro et raï. Concerts à la Cartonnerie et dans le centre de Reims.
    Octobre :
    -Marathon : plus de 1 600 coureurs se retrouvent chaque année pour un marathon à travers les rues de Reims. Parallèlement, l’opération Reims à toutes jambes ! propose 5 courses de tous niveaux à travers les rues de la « cité des sacres ». -Festival Interpol’art : chaque année, au début du mois d’octobre, 7 jours sont consacrés au polar dans le centre historique de Reims. Au programme : séances de dédicaces, bien sûr, mais aussi rencontres chez des libraires, débats, expositions, concerts, projection de courts métrages…
    Novembre :
    -Salon des vins des vignerons indépendants : pendant 4 jours, au Parc des Expositions, ce salon réunit vignerons, cavistes, amateurs, passionnés, le temps d’une balade à travers la France viticole. Avec dégustations, accords mets-vins, conférences et débats. -Reims jazz festival : mi-novembre, le Domaine Pommery accueille une série de concerts de jazz. -Festival des Bisqueers Roses : mi-novembre, ce festival des cultures gays, trans et lesbiennes propose conférences, pièces de théâtre, projections et rencontres avec les différents auteurs.
    Décembre :
    -Reims scènes d’Europe : chaque année de la fin novembre jusqu’à la mi-décembre, ce festival mêle théâtre, danse, musique, art contemporain, performances artistiques et créations pour le jeune public. Idéal pour une sortie en famille. -Noëls de Champagne : de la fin novembre jusqu’à la fin janvier, le Chemin des crèches sillonne les villages du vignoble de Champagne. A Reims, installation d’un Village de Noël et de marchés artisanaux. Sans oublier la Maison du Père Noël et l’organisation de nombreux spectacles musicaux.

    Se faire plaisir à Reims

    Faire du shopping à Reims, c’est avant tout prendre ses quartiers dans le centre de la ville. Là, boutiques chics et atypiques côtoient les grands magasins et autres adresses gourmandes. On peut ainsi débuter par une virée à l’Espace d’Erlon, sur la place éponyme. Ici, une pléiade d’enseignes connues ont élu domicile : Fnac, Monoprix, Celio, Morgan, Naf Naf, Nature & Découvertes ou encore Sergent Major. Puis, rue de Vesles, on peut pousser la porte des Galeries LaFayette, C&A ou Eurodif. A cela s’ajoute de nombreuses marques de mode, disséminées dans le cœur de ville : Lancel, Gérard Darel, Levi’s, Camaïeu, Princesse Tam Tam, Tara Jarmon… idéal pour refaire ou parfaire son dressing. Du côté de la déco et des objets pour la maison, les adresses se veulent plus personnalisées. A l’instar de l’enseigne Aux Bleuets, spécialisée dans les arts créatifs, avec accueil attentif, explications nécessaires pour donner vie à tous les projets. Même souci de conseil et d’aide chez DP Home by Flamant: ici, des pro de la déco donnent idées et astuces pour gagner de la place, apporter confort et luminosité dans une chambre, un salon. Précieux. Un soin pour soi ? Oui. Au spa institut Michelle Defrance. Là, embarquez à bord d’une bulle de douceur, avec le choix entre des « modelages du monde » et autres « croisières relaxation ». Ajoutons à cela hammam, balnéo, solarium : on en ressort métamorphosé(e). Séance anti-stress garantie.
    Et puis, pas de shopping à Reims sans penser gastronomie et champagne, bien sûr : toutes les grandes maisons ont pignon sur rue. Même s’il est à la fois plus pratique et plus judicieux de profiter d’une visite de cave pour faire ses emplettes . Mais le champagne n’est pas la seule spécialité à tester, goûter et rapporter de Reims. Le fameux biscuit rose, à tremper dans du champagne ou du vin rouge, fait partie aussi de la liste. C’est l’un des plus anciens biscuits français et c’est la célèbre maison Fossier –fondée en 1756 et aujourd’hui à la tête 4 boutiquesà Reims- qui en est la meilleure ambassadrice. Au fait, pourquoi ce biscuit est-il rose ? « Pour estomper les fines particules noires extraites de la gousse de vanille qui tachetaient sa robe », explique-t-on chez Fossier. Et des anecdotes de ce genre, on peut en entendre des dizaines lors de la visite de l’usine : elle dure une heure et il faut prendre rendez-vous. A ne pas manquer non plus, toujours chez Fossier, le fameux pain d’épices de Reims ou autres croquignoles.
    Quant à la charcuterie, c’est chez Bruno Herbinqu’elle s’achète. Le fromage à la Cave à fromages. Les huiles, pâtes, confitures, épices, conserves, moutarde de Reims à La Fine Epicerie. Le pain, auFour à bois: ici, pain, viennoiseries, pâtisseries… tout est cuit dans un four à bois et les produits proposés sont conformes au label « Agriculture Biologique ». La quinzaine de variétés de pains présentés sont fabriqués avec de la farine bio, du levain naturel et salé au sel de Guérande. Enfin, douceurs sucrées et pâtisseries sont à découvrir àL’atelier d’Eric. Ancien chef pâtissier des Crayères, Eric Sontag réussit à merveille les fraisiers, macarons, tartes aux fruits, pain d’épice au miel et cakes au chocolat. Un gâteau porte son nom : cette création marie mousse au chocolat blanc et crème brûlée.
    Liens utiles

    Sortir à Reims

    Reims est qualifiée de 1ère agglomération gastronomique de France. Autrement dit : ses caves comme ses tables valent le détour. Et ce, que l’on aille dans un bistrot, une brasserie ou chez un étoilé. Car il y en a pour tous les goûts et à tous les coûts dans la ville du champagne. Côté bistrot, le Hall Place a la cote. Surtout au déjeuner les jours de marché, situé juste en face. Bonne ambiance de copains, carte des vins couleur locale, ardoise qui varie chaque matin et un excellent tartare de bœuf qui fait figure de classique de la maison. A tester aussi : le 17. Ici, place aux produits du marché, petits plats travaillés et joliment présentés. Le tout agrémenté d’une sélection de vins soignée. L’esprit brasserie se retrouve davantage du côté de L’Affaire: ce resto sans prétention propose une carte ramassée avec viandes et poisson. Le Burger de veau New York Affair est accompagné de succulentes frites maison. Et l’entrecôte est découpée à la japonaise. Le tout dans une déco résolument contemporaine, avec stores, parquet foncé, briques sur les murs : une allure de loft au cœur de la « cité des sacres ». Enfin, pour fêter un événement, se faire plaisir et surtout prendre le temps une fois à table, penser à couper le portable, il faut passer par Les Crayères. Tablé étoilée, ici on est ailleurs. Ou plutôt dans un château en plein cœur de la ville. Lustres au plafond, moulures, boiseries, tableaux anciens, tables nappées et dressées avec élégance : tout est pensé et conçu pour que le repas reste inoubliable. A la carte, une sélection de viandes et poissons travaillés avec passion. Les vins, choisis avec pertinence. On peut aussi tester Les Crayères dans sa version « brasserie », le temps d’une salade niçoise ou d’un tournedos de cabillaud. Ou encore au bar, pour un apéritif, une coupe de champagne ou un dernier verre : cet espace ultra cosy a été aménagé comme le salon d’un manoir anglais. Enfin, le Domaine des Crayères c’est aussi un hôtel de 20 chambres, conçu par l’architecte d’intérieur Pierre-Yves Rochon, des séjours gastronomiques et autres escapades à la « découverte des producteurs de la Champagne ».

    Flaner à Reims

    Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que dans le Sud de la France que la nature se montre sous son meilleur jour. La preuve en est avec Reims, qui décroche 4 Fleurs au Concours national des Villes et villages fleuris. Et pour cause : la ville ne compte pas moins de 440 000 plantes dans ses parcs et jardins. Des lieux de détente et de promenades très prisés des Rémois. A commencer par le parc Léo Lagrange, le plus grand de la ville, imaginé en 1978 par le paysagiste Jacques Sgard. Il s’articule autour d’un plan d’eau, un parcours ornithologique, une aire de jeux pour les enfants et il est relié à la Coulée verte, qui traverse Reims du Nord-Ouest au Sud-Est. Le parc de la Patte d’oie, pour sa part, serait le plus beau de la « cité des sacres », selon les Rémois. Créé à la fin du 18ème, puis réaménagé en 1994, il mêle jets d’eau, rivière artificielle et jeux pour les enfants. Idéal pour une balade. Même sensation d’apaisement, de calme et de sérénité au parc de Champagne, un jardin à l’anglaise qui s’étend sur plus de 20 hectares. Dessiné à l’orée du 20ème siècle par le paysagiste Edouard Redont, le parc abrite aujourd’hui une aire de jeux pour les enfants, des bancs de musculation, des tables de ping-pong. Aux beaux jours, des expos de photos y sont organisées, ainsi que des projections de films et autres concerts. Mais il fait bon également flâner dans le parc Saint John Perse, joliment boisé, ou encore dans le jardin d’horticulture Pierre Schneiter : créé au 19ème, il vaut le détour pour ses nombreux arbres de collection. Des espèces rares plantées aux abords d’une cascade, d’un plan d’eau, d’un jardin à l’anglaise et d’un autre, plus strict, à la française.
    Enfin, il faut se laisser guider le long de la Coulée verte. Celle-ci suit le cours de la Vesle et celui du canal de l’Aisne jusqu’à la Marne. Une balade à faire à pied ou à bicyclette. Même scénario pour découvrir le Parc régional de la Montagne de Reims, juste à la sortie de la ville, où plusieurs espèces de grands mammifères,cerfs, sangliers… cohabitent. Signalons aussi la présence de 2 parcs acrobatiques au cœur de la forêt, pour le plus grand plaisir des enfants. Ensuite, il faut faire travailler un peu ses mollets et grimper jusqu’au point culminant (288 mètres d’altitude), près du site des Faux, en forêt de Verzy : principale réserve mondiale de faux, on en recense, ici, plus d’un millier.

    Sortir de Reims, c’est aller sur les routes de la Champagne et du… champagne. Un champagne né en 1688. Cette année-là, dom Pérignon (1638-1715), cellérier de l’abbaye bénédictine d’Hautvillers, élabore du vin blanc à partir de raisins noirs, assemble les vins selon les crus d’origine et ouvre la voie vers la préparation d’un vin à l’effervescence provoquée et maîtrisée. Les bouteilles sont, dans un premier temps, coiffées de chevilles de bois garnies d’étoupe imbibée d’huile. Puis, elles sont cachetées à la cire, avant l’arrivée du bouchon de liège et le bouchon ficelé par une tresse de fil de fer. Il faudra attendre jusqu’en 1844, pour qu’Adolphe Jacquesson dépose un brevet pour une capsule qui recouvre le bouchon et résiste à l’entaille du lien-fil de fer. Toutes les grandes maisons que sont Veuve Cliquot, Pommery, Mumm, Lanson, Martel, Canard-Duchêne, Taittinger, Moët & Chandon, Ruinart, Laurent Perrier ou encore AR Lenoble se visitent. A heures fixes ou sur rendez-vous. Comme chez Ruinart, où les crayères sont spectaculaires. On accède à cet espace séculaire classé par un escalier qui mène à près de 38 mètres sous terre, où se cache un réseau de galeries aux allures de labyrinthe. La visite de ces différentes maisons est une belle occasion de se familiariser avec la fabrication du précieux breuvage, mais aussi avec la façon de le déguster, l’apprécier, le servir. Il y a notamment débat sur l’usage de la flûte ou de la coupe… A ne pas manquer : la maison Pommery organise une expo annuelle d’art contemporain, dans ses crayères creusées à 18 mètres de profondeur. Puis, à 10 minutes de route de Reims, on quitte les caves, les chais et les salons de dégustation, pour la terre et les vignes de la Montagne de Reims. Une escale s’impose alors dans le village de Ludes, le royaume du pinot noir, l’un des 3 cépages utilisés en Champagne, avec le chardonnay et le pinot meunier. C’est ici, dans le terroir dit de la Grande Montagne de Reims, que sont concentrés la majorité des 17 villages viticoles champenois classés grands crus. A Verzenay, il ne faut pas manquer de faire une halte au musée de la Vigne. Il se situe dans un phare de 25m de haut, au sommet duquel on peut admirer la plaine de Champagne et le vignoble.
    Pour les plus sportifs, les routes de Champagne peuvent également se découvrir à vélo, dans le cadre de L’Echappée bulles. On a le choix entre des circuits de 2 à 4 heures, en compagnie de spécialistes du champagne et de sa région. Histoire, élaboration du breuvage, accords mets et vins, tout est abordé, expliqué, commenté. L’expédition se déroule en Montagne de Reims, avec étapes à Verzy, Verzenay ou encore Mailly-Champagne. Enfin, en marge de tout circuit thématique sur le vin, le Zig Zag parc, à 15 minutes de route de Reims, est une destination à la fois ludique et bucolique, à visiter en famille. Le nom de ce parc de loisirs est lié à l’immense labyrinthe qu’il abrite, qu’il renouvelle chaque année et que l’on peut survoler grâce à une tyrolienne. A tester aussi : le grand circuit de karts à pédales, le tir à l’arc et autres structures gonflables. Le tout installé dans un parc de 10 hectares.

    Villes autour de Reims