Limoges vous accueille dans le centre de la France pour un séjour au cœur de la région Limousin. Surnommée « Capitale des Arts et du Feu » en raison de l’implantation dans la ville de l’industrie de la porcelaine et de l’artisanat de l’émail, la ville de Limoges est mondialement connue.

En plus de son industrie spécifique, Limoges accueille aussi de grandes entreprises de l’agroalimentaire, des transports et du matériel électrique. De grandes zones industrielles et commerciales font aussi partie du paysage économique de la ville.

La ville de Limoges possède aussi une multitude de petits magasins spécialisés situés un peu partout et notamment dans le centre-ville. Parcourir la ville à pied est un excellent moyen de profiter de l’animation des commerces ainsi que des richesses architecturales.

Le patrimoine architectural et historique de la ville de Limoges attire de nombreux visiteurs qui souhaitent découvrir la cathédrale Saint-Etienne, le couvent des Carmes, le carrefour Tourny, les Halles ou encore la gare des Bénédictins et les maisons à colombages du centre-ville. De nombreux autres monuments religieux et civils de Limoges sont présents un peu partout dans la ville ainsi que divers parcs et jardins où vous promener. Théâtres, musées, salles de spectacles et de concerts offrent des occasions de se cultiver et de se détendre.

Que vous résidiez à Limoges ou que vous soyez de passage pour un séjour d’affaires ou de loisirs, les renseignements téléphoniques de Limoges vous permettent de trouver simplement les coordonnées d’un professionnel et facilitent vos recherches. Profitez en toute tranquillité de votre séjour à Limoges grâce aux nombreuses adresses présentes au sein de notre annuaire des professionnels et découvrez la ville et son ambiance si agréable !

LIMOGES

: entre traditions et innovations

Evoquer Limoges, c’est faire le grand écart entre le chic de la porcelaine et le choc des vaches limousines. Jongler entre les 2 000 ans d’histoire de la ville et sa technopole Ester. Mêler la tradition des arts du feu, liés à la fabrication des émaux, vitraux et porcelaine, et les pôles de compétitivité que sont Viaméca, le pôle Cancer Bio Santé, Innoviande ou encore Systèmes de l’Energie Electrique. Sans oublier l’implantation de Legrand, leader mondial des produits et systèmes pour les installations électriques du bâtiment. Et puis, Limoges, c’est aussi l’industrie du luxe, avec des maisons telles que « Villes et pays d’art et d’histoire ». La patrie du clafoutis mise sur sa culture, les arts et son savoir : 20 000 étudiants gravitent dans la ville, l’université se veut pluridisciplinaire et ses pôles de recherche également. Enfin, Limoges, c’est aussi le Cercle Saint Pierre : le « CSP », pour les habitués des matches de cette équipe de basket au palmarès étincelant. Cette ouverture sur le sport d’équipes témoigne de la dynamique de la ville. De sa pugnacité. De son audace. Certes, aucun TGV ne relie sa gare rococo à la capitale. Mais Limoges fait bande à part. Elle assume. Elle assure. Sa singularité, c’est son identité. Du coup, sa différence fait référence.

Vivre à LIMOGES

1er pôle économique du Centre-Ouest, Limoges compte près de 140 000 habitants et l’aire urbaine à laquelle elle appartient, pas moins de 282 000. Ajoutons à cela une communauté de quelque 20 000 étudiants, dont 14 000 sont inscrits à l’Université.
Les appels d'urgence
  • Urgences médicales / Samu : 15
  • Police: 17
  • Sapeurs pompiers: 18
  • Urgences sociales /SOS sans abri: 115
  • Régie de l'eau de Limoges urgence 24/24: 05 55 45 62 36
  • GDF Urgence: 0 800 47 33 33
  • ERDF Dépannage: 09 72 67 50 87
  • Centre anti poison de Limoges: 05 56 96 40 80
  • SOS Médecins: 05 55 33 2000
  • Urgences vétérinaires: 05 55 30 70 10
Les Institutions

Santé

Utiles

  • Objets encombrants: 05 55 45 79 80
  • Fourrière automobile: 05 55 38 13 13
  • Perte ou vol de cartes bancaires: 0 892 70 57 05
  • Limoges AVF (Nouveaux Arrivants dans la ville): 05 55 77 11 67
  • Interflora: 08 99 23 50 99
  • Allo Ciné: 08 99 23 50 94
  • Météo France: 08 99 71 02 99

Entretien, dépannage


Médecins et spécialistes


Pharmacie et santé


Administrations et associations


Restaurant


Banque


Avocats et conseil juridique


Immobilier


Voiture et moto


Alimentation


Services aux entreprises


Bricolage, fleuriste et autres commerces


Beauté


Autres domaines d'activités


Vêtements, chaussures


Hôtel et tourisme


Assurances


Sports


Art et culture


Maison et jardin


Education et formation


Bâtiment


Bijouterie


Meubles, articles de décoration


Fabrication et commerce de gros


Voir toutes les catégories de Limoges

Voir l'annuaire particulier de Limoges

Se déplacer à LIMOGES

Limoges dispose de 21 lignes de bus, dont 5 lignes de trolleybus, à la fois silencieuses et non polluantes. Parallèlement, un service de transport à la demande, baptisé Télobus. Le principe ? On commande un taxi affrété à cet effet, à une adresse bien précise. Puis, ce taxi achemine le voyageur jusqu’à un point de correspondance avec une ligne de bus du réseau limougeaud. Ajoutons à cela le service Handibus, accessible aux personnes à mobilité réduite. Autre particularité propre à Limoges : pour profiter des spectacles proposés au Zénith de la ville, un service spécifique de bus est prévu en nocturne, à la fois pour desservir le Zénith et pour ramener les spectateurs en centre-ville. Tout aussi pratique : les soirs de match du Cercle Saint Pierre, un Basket Bus dépose les supporters au Palais des Sports de Beaublanc et les ramène en ville à l’issue de la compétition. Enfin, Limoges développe son réseau de pistes cyclables, afin d’encourager les habitants à se déplacer à vélo. A titre d’exemple, l’itinéraire Gare-Ester permet aux cyclistes de circuler facilement dans Limoges intra-muros. Quant aux pistes Vélo Cité, elles proposent des trajets pour rejoindre des communes telles que Isle, Condat-sur-Vienne, Le Palais-sur-Vienne, Panazol ou encore Feytiat.
Liens utiles
  • TER Limousin: 0 800 574 303
  • Handibus Limoges Métropole: 05 55 34 87 21

Découvrir LIMOGES

En 2008, Limoges a décroché le label « Villes et pays d’art et d’histoire ». Ce qui est mérité. Car la cité ne manque ni de sites historiques, ni de musées. A commencer par la cathédrale Saint Etienne, une curiosité gothique bâtie sur les restes de l’ancienne cathédrale romane du 11ème. Puis, à quelques pas de là, l’Hôtel de ville se dresse. Avec fierté. Elégance. Ce bâtiment du 19ème est surmonté d’un campanile de 43 mètres de haut et une splendide fontaine, en bronze et porcelaine, trône devant son entrée depuis 1893. Les motifs de cette fontaine symbolisent à la fois le dessin, la peinture, le modelage et le tournage. Un très bel ouvrage. Autre monument à ne pas manquer : l’ancien hôpital, qui abrite désormais la Bibliothèque francophone multimédia et dont la Galerie des Hospices a été transformée en salle d’exposition. La façade du bâtiment d’origine a été conservée, restaurée, rénovée. Tout comme la mosaïque datant d’Augustoritum, nom latin de Limoges 10 ans avant J.-C. Tous aussi atypiques : les immeubles à colombages de la Cour du Tempe ; le quartier du Château, témoin de l’architecture médiévale ; le Palais de Justice, joyau de l’architecture néoclassique de la fin du 19ème ; le Pavillon du Verdurier, de style Art déco, orné de grès et mosaïques ; le quartier de la Cité, vestige de la cité médiévale ; ou encore la somptueuse gare des Bénédictins, pourvue d’une coupole de 31 mètres de haut et d’un campanile qui s’élève à 61 mètres au dessus du sol. A l’intérieur, on s’émerveille devant les magnifiques sculptures allégoriques d’Henri Varenne et les vitraux Art déco.
Côté musées, 4 sites méritent le détour. Le musée Adrien Dubouché, tout d’abord. Il s’agit du musée national de la porcelaine, également Cité de la céramique. Incontournable à Limoges. Il présente une immense collection de porcelaine de Limoges, bien sûr, mais il retrace également les grandes étapes de l’histoire de la céramique. Quant au musée des Beaux Arts, installé dans un ancien palais épiscopal, il abrite une collection d’émaux unique au monde, des peintures impressionnistes, dont plusieurs signées Renoir, car le peintre est limougeaud, des objets gallo-romains et même de l’Egypte ancienne. Un vrai trésor ! Le musée de la Résistance, pour sa part, met en lumière les actions des résistants de la région, à travers une collection d’objets, armes, documents, manuscrits. Enfin, le four des Casseaux, haut d’une vingtaine de mètres et classé monument historique, est le seul four à porcelaine rescapé des 135 qui fonctionnaient encore au début du 20ème siècle. Aujourd’hui, c’est un espace muséographique, qui se visite.
Le soir venu, Limoges change de rythme. D’ambiance. De décor. La ville s’illumine. Dans le centre, les bistrots (Au Comptoir de Bacchus, Chai Divin, Le P’tit Godet, L’Esprit du vin…), restos (voir « Déjeuner-Dîner »), cafés-concerts (La Fourmi, Au Bout du Monde, Zic Zinc), bars lounge (L’Andromède, L’Icône…) et clubs (K Ré, Nitro Club, The Times…) s’animent. Et les salles de spectacles ouvrent leurs portes. A commencer par la plus emblématique : le Zénith. Cette scène accueille notamment les concerts pop, rock ou de variétés.
L’Opéra-Théâtre, pour sa part, met à l’affiche aussi bien du lyrique que des concerts de musique classique ou des pièces du théâtre contemporain. Le Théâtre de la Passerelle, quant à lui, propose des créations d’auteurs, ainsi que quelques concerts au fil de l’année. Le tout dans une ambiance à la fois conviviale et de passionnés. Même atmosphère au Théâtre Expression 7 : ce « lieu de rencontres et de découvertes » permet de s’initier à la jeune création limousine et d’échanger, le temps d’un verre, à l’issue des représentations. Et puis, avec les enfants (dès l’âge de 6 mois), rendez-vous au théâtre de la Marmaille : les bambins peuvent assister à des spectacles « bien faits pour eux », se désaltérer au Bistrot Grenadine, s’amuser à des tables de coloriages ou encore bouquiner à l’Arbre à livres.
Parallèlement, la ville compte 5 centres culturels, qui accueillent près de 70 000 spectateurs chaque saison. Ces lieux, dispersés dans différents quartiers limougeauds, programment des spectacles de danse, de théâtre, ainsi que des concerts. Les artistes qui s’y produisent viennent essentiellement du Limousin, mais également de toute la France. Enfin, Limoges compte plusieurs cinémas en centre-ville, avec des films en première exclusivité à l’affiche. A ces salles obscures s’ajoute Le Lido : classé art et essai, ce cinéma de 3 salles privilégie les films d’auteurs, longs métrages en VO, voire quelques raretés du 7ème art et autres grands classiques italiens ou hollywoodiens.

Janvier - Février :
-Danse Emoi / de la mi-janvier à la mi-février Cette biennale de danse contemporaine (chaque année paire), en alternance avec les « Itinéraires chorégraphiques », propose une sélection pertinente de spectacles durant tout un mois. Des artistes tels que Anne Teresa de Keersmaeker, Claude Brumachon ou encore Philippe Découflé sont des habitués de l’événement, également ponctué d’expositions, de rencontres, de débats. -Salon des antiquaires / début février Les styles et les époques se mélangent dans ce salon qui réunit, durant 3 jours, une cinquantaine de stands et d’exposants au Pavillon Buxerolles.
Mars :
-Carnaval de Limoges / 1er dimanche de mars Chaque année, début mars, une journée est consacrée au carnaval. Une manifestation très populaire à Limoges. La preuve : quelque 75 00 personnes y assistent. Au programme : concerts, danses, défilé dans le centre-ville le long d’un parcours de 3 kilomètres, puis « noyade » du mannequin Carnaval dans la Vienne.
Avril :
-Lire à Limoges / début avril Durant 3 jours, le Champ de Juillet se transforme en gigantesque bouillon de cultures. Chaque année, quelque 300 auteurs font le déplacement pour rencontrer lecteurs, visiteurs, lors de tables rondes, de rencontres, de débats. Ajoutons à cela des lectures, des animations pour les enfants et la remise de prix littéraires.
Mai :
-Tous à l’Opéra ! / début mai L’Opéra-Théâtre de Limoges participe avec assiduité à l’opération Tous à l’Opéra. Durant tout un week-end, animations, portes ouvertes et spectacles gratuits rythment cet événement, qui permet aux petits et aux plus grands de découvrir les coulisses de l’opéra. -Coquelicontes / de la mi-mai jusqu’au début du mois de juin Durant 2 semaines, Limoges vit à l’heure des contes, du rêve, des pays des fées… Avec la présence d’une quinzaine de conteurs et une centaine de spectacles –dont la plupart sont gratuits- sont organisés à travers tout le Limousin. -Foire Exposition / début mai Durant une dizaine de jours, 400 exposants se retrouvent au Parc des Expositions de Limoges. A chaque édition, quelque 100 000 visiteurs font le déplacement pour découvrir nouveautés et innovations dans des secteurs aussi variés que l’alimentation, la maison, les loisirs…
Juin :
-Exposition des espaces verts / jusqu’en septembre Chaque été, la direction des Espaces verts de la Ville de Limoges organise une exposition thématique dans l’un de ses jardins. Une famille de fleurs est alors à l’honneur. -Urbaka / durant tout le mois de juin Ce festival des arts de la rue, entièrement gratuit, s’installe chaque année à Limoges. Il rend hommage à l’art, à la création urbaine, à la réappropriation de l’espace public. Au programme : clowns, acrobates, comédiens, musiciens…
Juillet-Août :
-La Journée urbaine / début juillet Limoges consacre une journée d’été à l’art urbain, tel que le street art, le graff, les battles de danse. Une scène musicale a lieu en soirée, au cœur de la ville. -Un dimanche aux jardins / mi-juillet Limoges organise une journée festive et familiale en plein air, dans les jardins de l’Evêché. Au programme : théâtre de rue, cirque, acrobates et lectures de textes littéraires ou de poèmes par un(e) comédien(ne) célèbre. -Passeurs d’images / durant tout le mois d’août Des séances en plein air sont programmées dans plusieurs quartiers de la ville. -J’aime mon quartier, j’y fête l’été / durant tout le mois d’août Des fêtes de quartiers sont organisées durant tout le mois d’août. Les associations locales et les habitants en sont à la fois les promoteurs et les organisateurs. Beaucoup de spontanéité et de gaité ! -Musiques au musée / mi-août Durant 5 jours, musiciens régionaux et talents internationaux se côtoient et se produisent dans le quartier de la Cathédrale. Tous les styles de musiques sont représentés et tous les concerts sont gratuits. -Les Journées Danses d’Amérique Latine / fin août Durant tout un week-end, le jardin d’Orsay vit et vibre aux sons latino-américains. Au programme : ateliers, démonstrations, bals et concerts de salsa, samba, capoeira, tango, flamenco. Olé !
Septembre - Octobre :
-Marché des artistes / début septembre C’est le rendez-vous et le QG des amateurs d’art. Durant toute une journée, sur la place de la Motte, ils flânent, regardent, découvrent les créations de nombreux artistes. Dessin, photo, sculpture… une large palette de disciplines sont représentées. -Toques et Porcelaine / mi-septembre Durant 3 jours, et chaque année impaire, Limoges et sa place de la Motte vivent au rythme de la biennale Toques et Porcelaine. Pour l’occasion, la porcelaine revêt ses plus beaux atours et la gastronomie locale révèle tous ses trésors. L’événement est parrainé par le chef Jacques Chibois, né à Limoges. -Les Francophonies en Limousin / de la fin septembre au début octobre Théâtre, musique, danse, rencontres d’auteurs, arts plastiques, arts visuels : durant 2 semaines, chaque discipline fait l’objets de spectacles, mis en scène et assurés par des artistes de pays francophones. Ce qui fait de Limoges une sorte de capitale mondiale de la création artistique francophone. -Les Boucles de Porcelaine / le 2ème dimanche d’octobre Chaque année, le Racing club municipal organise 3 courses à pied (niveau enfant, semi-marathon, course populaire), ainsi qu’une randonnée, à travers la ville. -La Frairie des petits ventres / le 3ème vendredi d’octobre Cela se passe rue de la Boucherie, la bien nommée. En effet, la Frairie des petits ventres évoque et commémore la corporation des bouchers. Durant toute la journée, le quartier de la Boucherie et des Halles accueille étals, grande stables et buffets pour venir déguster les spécialités des boucheries et charcuteries limousines. Bon appétit !
Novembre :
-Festival Eclats d’émail Jazz édition / mi-novembre Durant une dizaine de jours, Limoges vit à l’heure du jazz. De nombreuses scènes locales se mobilisent pour accueillir aussi bien les stars de la discipline que les valeurs sûres et les jeunes pousses.
Décembre :
Tous les 2 ans (chaque année impaire), cet événement rassemble Limoges et ses villes jumelles -Grodno en Biélorussie, Pilsen en République Tchèque, Fürth en Allemagne, Charlotte au Etats-Unis et Seto au Japon- le temps d’un concert –gratuit-, auquel participe une soixantaine de jeunes musiciens, âgés de 10 à 22 ans et issus des conservatoires et écoles de musique de chaque ville mobilisée. Etonnant ! -Marché de Noël : la semaine précédent Noël Durant une semaine, la place de la Motte s’illumine et accueille une trentaine d’artisans et de producteurs locaux. Douceurs sucrées, vêtements, santons en porcelaine… il y en a pour tous les goûts et toutes les envies. -Foire des Saints Innocents : chaque année, fin décembre et durant toute une journée, cette foire –vieille de 4 siècles- réunit camelots et marchands en tout genre dans les rues de Limoges. Ce grand marché populaire permet de finir l’année en faisant quelques bonnes affaires.

Se faire plaisir à LIMOGES

Le shopping, à Limoges, commence par le boulevard Louis Blanc. Egalement appelé le «boulevard de la porcelaine». Et pour cause : toutes les grandes maisons de porcelaine sont là. Bernardaud, Haviland, Raynaud, Royal Limoges, Médard de Noblat… aucune ne manque à l’appel. Au fait, pourquoi Limoges est-elle la ville de la porcelaine ? Parce que la région dispose d’abondants gisements de kaolin, exploités depuis les années 1770. C’est l’intendant Turgot qui a ouvert, en 1771, la première manufacture de porcelaine à Limoges. Depuis, Limoges s’est fait une réputation. Et aujourd’hui le boulevard Louis Blanc compte une multitude de boutiques où créations contemporaines, vaisselle de designers, service plus classiques, arts de la table, objets de déco et même bijoux se côtoient, se tutoient. Une visite s’impose, donc. Et tout à côté, aux abords de la cathédrale, il faut se laisser tenter par les boutiques d’antiquités, les librairies de livres anciens : celles-ci regorgent de curiosités ! Toujours dans le centre-ville, en marge des enseignes telles que les Galeries LaFayette, H&M, La City, Eurodif, Etam ou la fameuse boutique Weston, dont les luxueux souliers sont fabriqués à Limoges, se cachent des petites boutiques, plus intimes, plus atypiques, dont il faut pousser la porte. Depech Mod, par exemple, propose une sélection de créations originales à des prix raisonnables. L’étonnant chapelier Beyssac présente une pléiade de chapeaux et accessoires pour marquer les esprits et se démarquer des autres. A tester aussi : la boutique Création Mohair. Ici, c’est le paradis du cachemire, mérinos, alpaga et, bien sûr, du mohair. Avec des réalisations sur mesure. Mais aussi, pour celles et ceux qui aiment coudre, broder, tricoter, la possibilité de s’approvisionner en laines naturelles. Et puis, pour chiner coquin, rendez-vous aux Plaisirs de Lili : ce « love store » affiche du « sexy décomplexé », avec de la lingerie pour hommes et femmes, des coffrets « Nuit de noces » et autres bains moussants érotiques ! Côté nourriture et douceurs salées ou sucrées à rapporter, les étals des Halles sont à ne pas manquer. Mais, pour la viande, il est également recommandé de faire escale au Bœuf à la mode, une « maison à viandes » qui fait aussi épicerie fine. La charcuterie, c’est aux Halles centrales, chez François Brun. Côté sucré, le chocolat se déguste chez Buissière, dont la boutique date de 1848, avec moulures, boiseries et marqueteries d’origine. Mais aussi chez Borzeix-Besse, dans une boutique à l’opposé de la précédente, car toute blanche, épurée, avec une vitrine aux allures de devanture de bijoutier où les ganaches se pavanent. Quant aux clafoutis, tartes, éclairs et autres madeleines, ils se dégustent chez Le Coler ou encore à La Forêt Noire. Le fromage se déniche à la Fromagerie de la Motte, sur la place éponyme : ici, le chèvre frais farci de marmelade de figue fait référence. Enfin, impossible de passer à Limoges sans goûter à la bière artisanale Saint-Martial, concoctée par la brasserie Michard, installée place Denis Dussoubs. Limoges a aussi quelques adresses secrètes. Pour prendre soin de soi. A l’instar de la Savonnière, qui propose savons, cosmétiques, lait d’ânesse, produits du hammam, des senteurs signées Durance et autres mélanges subtiles des Collines de Provence. Le tout dans une jolie boutique, qui donne envie de remplir son panier. Quant aux Granges du mieux-être, à Verneuil sur Vienne, c’est le spot idéal pour se ressourcer, se détendre. Ici, les soins prodigués sont 100% bio et naturels, à base de fleurs, herbes, légumes et feuilles « cueillis la main ». Jacuzzi, sauna et hammam sont également à disposition pour une relaxation maximum.
Liens utiles

Sortir à LIMOGES


Tag pub 300*250 a mettre ici
Passer à table à Limoges sans commander de viande serait un péché ! Car la bonne viande est… partout ! Dans les halles, sur les marchés, à la table des gourmands et, bien sûr, dans les restaurants. Notamment au Bœuf à la mode. Ici, « la boucherie fait aussi restaurant ». Pas banal. Mais ça plaît et l’adresse affiche bien souvent complet. Tout aussi typique et sympathique : le Bistrot d’Olivier, à même les Halles centrales. Ici, la cuisine est ouverte, la viande de haute qualité et l’accueil d’une grande générosité. Et si l’on n’aime pas la viande ? Pas de panique ! Limoges a de la ressource. Et Mamie Bigoude aussi. Cette drôle de crêperie aux allures de maison de poupée, colorée, acidulée, fait référence dans la ville. Car les crêpes et galettes, dédiées à des stars du rock des années 1950, sont excellentes. Normal : la patronne est bretonne ! Mais Mamie Bigoude propose aussi des Bigoud’ Burgers, très prisés des habitués. Egalement en marge des vaches limousines, Le Tajine affiche l’un des meilleurs couscous de Limoges. Dans une déco et un décor qui donnent l’impression d’être parti loin. Alors que le resto n’est qu’à deux pas des Halles centrales… Et puis Limoges compte également de nombreux bars à vins et à tapas, dans les rues voisines de la cathédrale ou près des Halles. Le Chai divin, par exemple, mêle crus de caractère et assiettes de charcuterie couleur locale. Le tout dans une ambiance joyeuse, de copains. Quant à L’Esprit du vin, dans le vieux Limoges, il met à la carte quelque 400 références de jolis crus, à déguster avec jambons, saucissons, fromages d’exception. Aux beaux jours, une mini terrasse est également dressée. Enfin, si l’on veut se faire plaisir, l’Amphitryon, la table étoilée de la ville, a élu domicile rue de la Boucherie. Le chef Richard Lequet est aux fourneaux. Son obsession ? Les produits de saison, du terroir, les saveurs locales, la viande limousine ou encore le homard breton. Côté desserts, il aime jouer avec le chocolat. Alors laissons-le faire !

Flaner à LIMOGES


Tag pub 300*250 a mettre ici
Se balader dans Limoges, c’est découvrir que la ville s’offre le luxe d’avoir… deux centres historiques. Rien que ça ! Le premier s’étend autour de la cathédrale Saint Etienne, dans le quartier de la cité médiévale. Ici, on domine la ville : un panorama qui mérite le détour. L’autre centre historique, c’est le quartier du Château, rythmé par la rue de la Boucherie –aujourd’hui QG des artistes, antiquaires et toujours des bouchers !- et la Cour du Temple, reconnaissable à ses immeubles à colombages. Puis, il fait bon flâner du côté de la place de la République, animée par ses cafés et leurs terrasses aux beaux jours. Les Halles dynamisent également le secteur et les rues commerçantes incitent à pousser la porte des boutiques (voir « Se faire plaisir »).
Et puis, le saviez-vous ? Limoges compte 50 m2 d’espaces verts par habitant et plus de 200 000 arbres. Un record en France ! Une ouverture sur la nature, qui fait de la ville un lieu à part, propice à la promenade. L’évasion. La flânerie. Que ce soit sur les bords de la Vienne ou dans les parcs et jardins. Ces derniers représentent quelque 630 hectares et l’on y recense pas moins de 400 000 fleurs. Une vraie chance pour les Limougeauds, qui bénéficient d’un cadre de vie des plus bucoliques. Au cœur de ville, le jardin de l’Evêché permet de profiter de terrasses aux parterres fleuris, de bassins, d’espaces ombragés. C’est également un jardin botanique, riche de milliers de plantes en provenance de tous les continents. Le jardin d’Orsay, pour sa part, se distingue par ses marronniers bicentenaires et son kiosque à musique. Un espace chargé d’histoire. Et pour cause : ce jardin recouvre les ruines des arènes romaines.
Près de la gare des Bénédictins, c’est au Champ de Juillet qu’il fait bon se balader. Cet ancien champ de manœuvres militaires –d’où son nom- s’articule autour d’un bassin et d’allées bordées d’arbres. Un site à fréquenter, sans modération, lorsque l’on est en avance pour prendre son train ! Quant aux amoureux des roses, ils ont rendez-vous à la roseraie municipale, rue de la Roseraie, évidemment ! Ouverte toute l’année, celle-ci se compose de plus de 5 000 rosiers, qui représentent quelque 200 espèces. Aux beaux jours, on peut y passer des heures, rien qu’à sentir la multitude de parfums et observer la beauté des différentes variétés. Ici, on est vraiment ailleurs… Enfin, un parc et un bois font le bonheur des joggeurs. Le parc Victor Thuilat et le bois de la Bastide. Le premier est un jardin à l’anglaise, traversé par une rivière, pourvu d’une aire de jeux pour les enfants et d’un terrain de boules pour les fans de pétanque. Le second, au Nord-Ouest de la ville, s’étend sur 78 hectares et propose plusieurs parcours santé, balisés, sécurisés. Idéal pour courir, se relaxer, décompresser.

Sortir de Limoges, c’est avant tout partir à la découverte de villages et communes tout proches, dont les patrimoines architecturaux sont particulièrement intéressants. A l’instar de Saint Gence, dont les nombreux vestiges prouvent que la commune a été gauloise et influente aux 2ème et 1er siècles avant J.-C. A Eyjeaux, on s’arrête pour admirer l’église du 13ème et son drôle de clocher-mur (vertical et plat), le château du 13ème et le verger conservatoire de pommes anciennes. A Veyrac, on observe le pont colombier, classé monument historique, qui enjambe un simple ruisseau : unique en Europe. A Solignac, le Domaine de la Borie vaut le détour pour son manoir du 15ème et son étonnant jardin Renaissance : aux beaux jours, c’est une splendeur. Au Vigen, outre le magnifique clocher de l’église, le parc animalier du Reynou est une étape incontournable : ici, les animaux sont en semi liberté. On ne recense pas moins de 500 espèces différentes, dont les tigres du film « Deux frères », réalisé par Jean-Jacques Annaud.
Un peu plus loin, en voiture, le Parc naturel régional de Millevaches mérite, lui aussi, d’être découvert. Perché entre 400 et 1 000 mètres d’altitude, selon que l’on est en Corrèze, en Creuse ou en Haute-Vienne, il possède landes, forêts, prairies et abrite aussi bien des loutres que des papillons rares, des linottes, des truites… Un site magique pour des randonnées, à pied ou à VTT, des croisières sur les rivières, des étapes gourmandes chez les producteurs locaux. Plus sportif : le lac de Vassivière est un site unique pour la pratique des sports nautiques –voile, kayak, ski nautique…-. C’est l’un des plus grands lacs artificiels de France, avec un plan d’eau de 1 000 hectares, 45 kilomètres de rivages et 30 kilomètres de sentier de randonnée pédestre et VTT.
Enfin, pour des échappées en famille, rendez-vous dans les nombreux parcs à thèmes de la région. L’Aquarium du Limousin, par exemple, amusera petits et grands. Installé dans un ancien réservoir d’eau de ville, il accueille aussi bien les minuscules poissons d’Afrique que les piranhas d’Amazonie ! Quant à Féeriland, il invite à découvrir le monde merveilleux des miniatures. Pas moins de 3 500 figurines sont mises en scène dans un étonnant spectacle.
Tout aussi ludique : le parc Bellevue et ses manèges, balades en train, courses en karts à pédales, bateaux-tamponneurs et autres descentes en slalom. Plus ouvert sur la nature, le Tarz’en arbre est un parcours en forêt avec tyroliennes géantes, jeux, ateliers selon les niveaux et l’agilité de chacun. Même sensation d’évasion au Toboggan & cie : ici, les enfants jusqu’à 12 ans sont les rois. Parcours d’éveil pour les tout petits. Pistes de luge, de moto, toboggans, tyroliennes, piscines à balles, terrains multisports pour les plus grands. Et pour les parents ? Ils ne sont pas oubliés. Ils peuvent attendre leurs enfants le temps d’un pause café ou sucrée dans le parc d’attraction.