Notre annuaire en ligne vous permet de trouver rapidement et facilement un professionnel de la région Alsace ou une adresse 67 et ce, en seulement quelques clics. Que vous soyez en visite à Strasbourg ou que vous y résidiez, notre annuaire Strasbourg saura se rendre indispensable.

Strasbourg est une ville dynamique aux nombreuses entreprises. Pour un séjour d’affaires ou de loisirs, Strasbourg vous accueille. Recherchez des prospects situés à Strasbourg ou 67 préparez votre séjour d’affaires en localisant les adresses incontournables de Strasbourg, 67.

Strasbourg

: alsacienne et européenne

Maisons à colombages, bâtisses Art nouveau, musées, spécialités culinaires, importante communauté étudiante, dynamique économique et institutions européennes : c’est tout cela Strasbourg. De l’histoire, de la culture, de l’art, du savoir, du savoir-faire et un port autonome au 2ème rang des ports fluviaux de France. Une situation géographique stratégique, donc. Mais rappelons que Strasbourg doit son nom à sa position, « à la croisée des chemins ». Chef-lieu du Bas-Rhin , la ville est l’une des plus touristiques de France. Non seulement pour ce que l’on y mange, ce que l’on y boit, mais aussi pour sa cathédrale de grès rose, ses ruelles pavées, ses places, la Grande île piétonne inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco... Des sites d’exception rythmés par l’ambiance chaleureuse et festive des cafés d’étudiants, des winstubs, tavernes et autres salles de spectacles qui font veiller la ville jusque tard le soir.
Le tout, à l’orée de l’Allemagne : nous ne sommes, en effet, qu’à une demi heure de route de la Forêt noire. Capitale européenne, car siège de nombreuses institutions internationales, Strasbourg est également proche de Paris et Zürich. Une ouverture sur l’Europe, sur le monde, sur les autres. Enfin, Strasbourg, ville d’avant-garde en matière de déplacement propre, met le vélo à l’honneur. Les pistes cyclables quadrillent toute la ville. On n’est pas encore à Amsterdam, mais le vélo est devenu une vraie culture à Strasbourg.

Vivre à Strasbourg

Avec 272 000 habitants, Strasbourg, capitale de l’Alsace, est la 7ème ville de France. Elle compte près de 44 000 étudiants. C’est aussi le premier réseau cyclable français, avec pas moins de 560 kilomètres de voies réservées aux vélos.
Les appels d'urgence
  • Urgences médicales / Samu : 15
  • Police: 17
  • Sapeurs pompiers: 18
  • Urgences sociales /SOS sans abri: 115
  • ASUM - Urgences médicales: 0800 713 636
  • SOS médecins: 03 88 75 75 75
  • Centre anti-poison : 03 88 37 37 37
  • Commissariat central: 03 90 23 17 17
  • Gendarmerie : 03 88 37 52 99
  • Urgence eau ruptures de conduites: 03 88 39 12 89
Les Institutions
  • Mairie de Strasbourg
  • Police municipale et du stationnement: 03 88 84 13 05
  • CAF - Caisse d'Allocations Familiales
  • Santé
    Numéros Utiles
  • Perte ou vol de cartes bancaires: 0 892 70 57 05
  • Fourrière automobile : 03 90 40 14 00
  • Fourrière animale / SPA: 03 88 34 67 67
  • Interflora: 03 66 89 00 86
  • Allo Ciné: 08 99 23 50 94
  • Météo France: 08 99 71 02 99
  • Entretien, dépannage


    Médecins et spécialistes


    Pharmacie et santé


    Restaurant


    Avocats et conseil juridique


    Banque


    Administrations et associations


    Immobilier


    Services aux entreprises


    Alimentation


    Voiture et moto


    Bricolage, fleuriste et autres commerces


    Beauté


    Autres domaines d'activités


    Bâtiment


    Hôtel et tourisme


    Vêtements, chaussures


    Sports


    Assurances


    Art et culture


    Education et formation


    Fabrication et commerce de gros


    Maison et jardin


    Bijouterie


    Voir toutes les catégories de Strasbourg

    Voir l'annuaire particulier de Strasbourg

    Voir les horaires des pros à Strasbourg

    Se déplacer à Strasbourg

    Comme dans toute grande ville, il n’est jamais simple de circuler en voiture aux heures de pointe. Mais Strasbourg développe les modes de déplacements alternatifs à l’auto : la ville est, en effet, bien pourvue en transports en commun. Bus et tramway la desservent parfaitement. On recense une trentaine de lignes de bus, dont une jusqu’à 5h30 du matin, dont la moitié sont reliées au tramway. Un tramway écologique entièrement accessible aux personnes handicapées, qui compte 6 lignes, articulées autour de 2 principales plateformes de correspondances : République et Homme de Fer. Parallèlement, 8 parkings relais-tram ont été mis en place à la sortie de stations de tramway pour inciter les automobilistes à poursuivre leur trajet en transport en commun. Chaque passager du véhicule (7 personnes maximum) bénéficie d’un aller-retour en tram, ou en bus, pour avoir garer leur voiture dans l’un de ces parkings relais-tram. Ajoutons à cela Auto’trement, un dispositif de voiture en libre-service accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour une heure ou plus, selon les besoins de chacun. Auto’trement, tout comme MobiStras, proposent également un service de transport à la demande pour les personnes à mobilité réduite. Autre moyen de déplacement : le Vélhop. Ce dispositif de vélos partagés, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, compte 11 stations automatiques réparties dans la ville, dotée de 560 kilomètres de pistes cyclables et 4 boutiques. Ces boutiques sont l’occasion d’avoir informations et conseils pratiques sur la prise en main du Vélhop. Et pour cause : Vélhop n’a pas de chaîne. Ça peut surprendre au départ, mais ensuite on comprend vite les avantages : difficile de se salir et impossible de dérailler ! Par ailleurs, pour ceux qui se déplacent avec leur propre bicyclette, ils peuvent la faire marquer, on acquiert alors un numéro et un « passeport vélo », pour mieux la protéger des voleurs. Malin. Quant à la gare centrale, elle réunit TGV, Corail et TER. Ainsi Paris n’est qu’à 2h20 et l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle à 2h30. On peut aussi relier l’Allemagne et la Suisse à grande vitesse. En outre, le TER mène à Luxembourg, Bâle, Mulhouse ou encore Colmar. Enfin, l’aéroport international de Strasbourg se situe à une douzaine de kilomètres du centre-ville. On peut s’y rendre en train, 9 minutes chrono de trajet, à raison de 2 à 4 départs par heure.
    Liens utiles
    • Allô CTS, Compagnie des Transports Strasbourgeois : 03.88.77.70.70
    • Auto'trement: 03 88 23 73 47
    • MobiStras: 03.88.23.80.70.
    • Vélhop: 09 69 39 36 67

    Découvrir Strasbourg

    Strasbourg, le soir venu, c’est aller dîner du côté de la cathédrale, s’installer dans une winstub de la Petite France, quartier le plus pittoresque de la vieille ville, ou encore pousser la porte de La Laiterie. Ce QG culturel strasbourgeois porte ce nom parce qu’il a élu domicile sur une ancienne friche industrielle du quartier de la gare. Ici, aujourd’hui, place aux musiques actuelles, avec la part belle faite à la scène pop et rock nationale et internationale. Ensuite, direction le Café des Anges, à La Krutenau, pour continuer à danser, faire la fête. Même ambiance survoltée place Saint Etienne, au Mudd club ou autre Zanzibar. Plus classique : Strasbourg a aussi ses cinémas, théâtres et son Opéra. Un Opéra, situé place Broglie, également siège de l’orchestre philharmonique de la ville et scène de l’Opéra national du Rhin, présent aussi à Mulhouse et Colmar. Côté théâtres, le Théâtre national de Strasbourg fait référence. Au programme : créations et répertoire européen contemporain. Avec un Café du Théâtre fréquenté par le tout-Strasbourg. Le Maillon, autre scène européenne emblématique de la ville, mêle habilement théâtre, danse, concerts, cirque. Même les petits ont leurs spectacles. Quant au Théâtre actuel et public de Strasbourg (TAPS) , il colle à la création contemporaine, théâtrale et chorégraphique. Les spectacles ont lieu dans 3 salles de la ville, dont La Laiterie. Citons aussi le Centre dramatique national (TJP) : ce lieu s’affirme comme un « espace de création et d’exigence », où les artistes viennent travailler, préparer leurs spectacles et partager avec le public. Sans oublier le Centre autonome jeunes Molodoï, surnommé le « Molo », qui permet aux associations locales à vocation culturelle de disposer d’une salle de 800 places. Enfin, le 7ème art est à l’honneur à Strasbourg avec plusieurs dizaines de salles pour la sortie des exclusivités (UGC, Ciné Vox..). Mais les cinéphiles se retrouvent également à l’Odyssée ou au Star, salles classées art et essai. Deux spécificités à l’Odyssée : son bar, avec une fenêtre qui donne sur un film en projection et une jolie terrasse, ainsi que sa bibliothèque, ouverte à tous. Celle-ci compte près de 6 000 revues de cinéma, plus de 800 ouvrages spécialisés, 2 500 photos et une banque de donnée de 60 000 fiches qui couvrent réalisateurs, acteurs, films, festivals… Passionnant pour les passionnés.

    En marge de la visite de la cathédrale Notre-Dame, joyau de l’art gothique, et du musée de l’Œuvre Notre-Dame, tout proche, Strasbourg compte plusieurs musées dans lesquels il fait bon flâner, déambuler, observer, méditer. A commencer par les musées archéologique, des Beaux-Arts et des Arts décoratifs. Trois musées réunis dans une même bâtisse 18ème : à savoir le Palais Rohan, place du Château. Le musée archéologique invite à un étonnant voyage dans le temps. Armes, bijoux, bronzes racontent l’Alsace de 600 000 avant J.-C. jusqu’au 9ème siècle. Aux Beau-Arts, on se laisse surprendre par les œuvres de Giotto, Botticelli, Raphaël, Le Greco, Rubens, Watteau, Delacroix ou encore Courbet. Et aux Arts déco, on découvre les appartements épiscopaux et les arts décoratifs alsaciens du 17ème jusqu’au 19ème, dont la sublime céramique des Hannong. Plus proche de nous : le musée d’Art moderne et contemporain (MAMCS) . Installé dans un bloc de granit et de verre, que l’on doit à l’architecte Adrien Fainsilber, on ne se lasse pas d’admirer les toiles de Monet, Picasso, Kandinsky, Magritte… Le musée compte aussi une galerie consacrée à Gustave Doré. A ne pas manquer non plus : la terrasse panoramique du musée, qui offre un point de vue unique sur le quartier de la Petite France. Dans la foulée, on se laisse tenter par le musée Tomi Ungerer, également Centre international de l’illustration. Toute l’œuvre graphique du dessinateur et illustrateur strasbourgeois y est présentée : publicité satirique, dessins pour enfants et autres illustrations érotiques, tout est accroché sur les murs de la villa Greiner, une bâtisse 19ème de l’avenue de la Marseillaise. A voir aussi : le musée Alsacien, pour mieux comprendre l’art populaire de la région. Le musée historique de la Ville de Strasbourg, dans une ancienne boucherie, pour tout savoir du cadre urbain, de l’histoire politique, économique et sociale locale. Sans oublier le musée zoologique, qui entraîne aussi bien dans les régions polaires que sur les traces des animaux rares ou disparus. En famille, on peut également faire un tour au Vaisseau : là, on embarque pour une découverte du monde scientifique. De l’eau au corps humain, en passant par le monde animal, le son et l’image, tout est expliqué, décortiqué, commenté. Même atmosphère au Planétarium, véritable « machine à voyager dans l’espace et le temps ». Avec reproduction du big-bang, une Crypte aux étoiles et l’accès à une grande lunette astronomique. Enfin, on craque pour le musée Les secrets du chocolat, à Geispolsheim, à 10 minutes de route de Strasbourg : le produit est raconté, expliqué, décodé, à grand renfort de scénographies, machines en fonctionnement, démonstrations, dégustations. Des ateliers de créations chocolatées sont également organisés pour les petits comme pour les grands gourmands.
    Les grands rendez-vous :
    Janvier-Février :
    -Salon des vins et des vignerons indépendants / www.vigneron-independant.com Mi-février et pendant 4 jours, rencontres, échanges et débats avec les vignerons. Séances dégustation et découvertes de crus d’exception. Au Parc des expositions du Wacken. -Tourissimo / www.tourissimo-strasbourg.com Mi-février, Strasbourg vit à l’heure du voyage, de l’évasion, de la détente et des loisirs. Tourissimo, c’est un pays invité d’honneur, des destinations à découvrir, mais aussi des hébergements insolites, un espace loisirs et bien-être et de nombreuses animations pour toute la famille. Durant 3 jours au Parc des expositions du Wacken.
    Mars :
    -Carnaval de Strasbourg : chaque année, mi-mars et pendant toute une journée, c’est la grande « cavalcade strasbourgeoise » dans les rues. Avec chars, déguisements, confettis, danseurs, musiciens… -Les Giboulées de la marionnette : durant deux semaines, Strasbourg célèbre la marionnette. Présentations, représentations, clins d’œil au passé, à Guignol, mais aussi performances quasi-futuristes : la marionnette se décline sous toutes ses formes. Dans une dizaine de lieux à travers la ville et sa communauté urbaine. Les petits sont ravis, mais les plus grands aussi. -Printemps des bretelles / www.printempsdesbretelles.fr Pendant une dizaine de jours, on fête les accordéons du monde à Illkirch-Graffenstaden. Les concerts sont donnés dans plusieurs salles, mais aussi en plein air et dans le cadre de bars musicaux.
    Avril : :
    -Drôles de zèbres / www.droles-de-zebres.com Strasbourg a de l’humour. Pendant 4 jours, comiques, imitateurs et chansonniers se produisent au Palais des Fêtes. Ajoutons à cela, le Bar du Festival : avec ambiance musicale, dégustations, animations. Il est ouvert jusqu’à minuit. -Festival des Artefacts / www.artefact.org/le-festival-des-artefacts Premier grand festival de musiques actuelles en Alsace, il accueille chanteurs et musiciens de pop, rock, techno, électro… durant 2 semaines, à la fois au Zénith de Strasbourg et à La Laiterie. L’affiche se veut internationale, mais le festival met aussi à l’honneur la scène régionale à travers l’événement Scènes d’Ici. Sans oublier les impromptus de Dock Promenade, où interviennent des compagnies des arts de la rue. -Donne ta langue au blues : pendant 2 jours, le théâtre de la Choucrouterie met le blues à l’honneur. Les concerts ont lieu dans différentes langues : alsacien, mosellan, français, anglais, allemand, italien… Beaucoup d’ambiance !
    Mai :
    -Festival S’accap’ART le quartier : durant 4 jours, le quartier Halles Tribunal s’ouvre à la culture sous toutes ses formes. Spectacles, concerts, animations, expositions envahissent les rues, cours intérieures, galeries et boutiques du quartier. Familial et festif. -Salon de printemps-mer et vigne / www.mer-et-vigne.fr Place de la Foire exposition et durant 4 jours, une centaine d’exposants, ambassadeurs de la gastronomie, font découvrir produits du terroir, de la mer et des vignes. Pour gourmets et gourmands. -Festival Nouvelles : durant une dizaine de jours, ce festival de danse présente les créations contemporaines d’artistes confirmés comme celles de jeunes talents. Installations vidéo et performances enrichissent les prestations. A voir au Théâtre Pôle Sud. -Festival Euroceltes / www.festival-euroceltes.org De la fin mai jusqu’au tout début juin, musiciens, bagads, danseurs venus de Bretagne et d’Alsace se retrouvent à Strasbourg –dans différents lieux de la ville- pour fêter la culture celte.
    Juin :
    -Festival Contre-Temps / www.contre-temps.net Pendant 10 jours, concerts de musiques électro, expos, performances, animations urbaines sont organisés dans différents sites de la ville. A ne pas manquer : les « pelouses sonores », avec concerts, DJ’s et merguez-party dans le parc de l’Orangerie. -Festival de musique / festival-strasbourg.com Stars et chefs d’œuvre du répertoire classique sont à l’affiche durant 2 semaines. Les concerts ont lieu à la cathédrale, en l’église Saint Pierre le Jeune ou encore à la Cité de la Musique. -Festival Melting Pot : durant 4 jours, Strasbourg fête le cirque contemporain. Compagnies et artistes de toute l’Europe se retrouvent au Théâtre de Hautepierre. -Strasbourg Jazz Festival : solo, duo, trio ou orchestre… leur point commun, c’est le jazz. Musiciens et chanteurs, stars et talents prometteurs, en provenance de tous les pays du monde : ils se produisent à Strasbourg durant une semaine. Au Palais de la Musique et des Congrès. -Foire Saint Jean : cette fête foraine s’installe au Parc des expositions du Wacken, de la fin juin jusqu’à la mi-juillet. Au programme : manèges, attractions à sensations, pêche à la ligne, barbe à papa… -Couleurs Conte : ce festival de contes a lieu chaque année de la fin juin jusqu’au début du mois de juillet. Deux semaines durant lesquelles on raconte des contes, des ateliers d’écriture sont organisés, ainsi que des rencontres, des débats… -Strasbulles / www.strasbulles.com Ce festival européen de la BD met un pays à l’honneur, organise rencontres et dédicaces avec des auteurs, ainsi que des ateliers, jeux, spectacles, conférences… Pendant 3 jours au Salon de l’Aubette, place Kléber.
    Juillet-Août :
    -Les Arts dans la rue : pendant 4 jours, une vingtaine de compagnies investissent les rues et les places du centre-ville. Acrobates, clowns, jongleurs, musiciens, chanteurs… il y en a pour tous les goûts. -Grand spectacle de l’été : de la mi-juillet jusqu’à la fin août, animations et spectacles sont organisés, voire improvisés sur les principales places de la ville. -ThéâtrAlis / theatralis.trois14.org Strasbourg a son Festival de théâtre amateur. Durant 4 jours, spectacles et lectures ont lieu au Théâtre du TAPS Gare et à La Laiterie.
    Septembre :
    -Foire européenne de Strasbourg : chaque année durant 11 jours, on part à la découverte d’un pays invité d’honneur. Culture, coutumes, cuisine, artisanat, vêtements… tout est présenté, raconté, expliqué. En parallèle, l’Alsace est également représentée sous toutes ses formes : gastronomie, artisanat, traditions… Un hall entier est dédié au shopping, avec des exposants venus de toute l’Europe. Sans oublier le concours Lépine. -Salon européen de la brocante et de l’antiquité : durant tout un week-end, brocanteurs, collectionneurs, antiquaires, venus de toute la France, mais aussi d’Allemagne, de Belgique, d’Autriche… exposent objets, mobilier, vaisselle, luminaires… au Parc des expositions du Wacken. -Festival européen du film fantastique / strasbourgfestival.com 10 jours placés sous le signe du 7ème art et du fantastique. Au programme : projections, films en compétition, rencontres et débats avec les acteurs et réalisateurs. Sans oublier la Zombie walk : des milliers de zombies envahissent les rues de Strasbourg pour fêter l’ouverture du festival, au rythme de la Fanfare d’Outre-Tombe ! -Les nuits électroniques de l’Ososphère : pendant 2 jours, concerts de musique électro et performances numériques. A La Laiterie. -Musica / www.festivalmusica.org Depuis 1983, ce festival donne carte blanche aux musiciens et aux artistes liés à la musique. Durant une quinzaine de jours, une trentaine de concerts et manifestations sont organisés dans de nombreux sites de la ville, dont le Théâtre national de Strasbourg, le Palais de la musique et des congrès ou encore la Salle de la Bourse.
    Octobre :
    -Les nuits européennes / www.lesnuits.eu Ce festival de 4 jours met les musiques et les cultures du monde à l’honneur. Des concerts chaque soir au PréO et le off du festival dans le caveau de l’ancienne douane ou encore au cinéma Star, avec showcases acoustiques, projections, débats… -Festival IMPRéVU : chaque année paire, ce festival mêle danse, musique et performances, sous l’impulsion de la compagnie SomeBody. Les spectacles ont lieu au Hall des Chars et au Théâtre de Hautepierre. -Salon d’automne mer & vigne : durant 4 jours, les amateurs de produits de la mer et de vins se retrouvent au Parc des expositions du Wacken. Une centaine d’exposants s’y retrouvent chaque année, pour faire découvrir leurs nouveaux produits et organiser des séances de dégustation.
    Novembre :
    -Jazzdor / www.jazzdor.com Durant 2 semaines, une quarantaine de concerts de jazz sot organisés dans différentes salles de Strasbourg. Ainsi que des master class et autres résidences d’artistes. -ST-ART / www.st-art.fr Cette foire européenne d’art contemporain a lieu durant 4 jours au Parc des expositions du Wacken. Une centaine de galeries sont ici représentées. -Central-vapeur / centralvapeur.org/tag/strasbourg Durant 10 jours, expos, conférences, animations, ateliers, concerts et projections, afin de promouvoir l’illustration et la BD strasbourgeoises. Une vingtaine de lieux sont investis pour l’occasion. -Salon bio & co : ce salon réunit sur 12 000 m2, et pendant 4 jours, plus de 200 exposants spécialisés dans le bio sous toutes ses formes –alimentation, santé, vêtements, artisanat…- et l’habitat durable. Au Parc des expositions du Wacken.
    Décembre :
    Marchés de Noël Durant la période des fêtes, Strasbourg compte une douzaine de marchés de Noël. Au programme : chalets, illuminations, village des enfants, produits du terroir, vin chaud et pain d’épice, chants de Noël, sans oublier le grand sapin planté sur la place Kléber.

    Se faire plaisir à Strasbourg

    Faire du shopping à Strasbourg, cela peut commencer par une virée au centre commercial de la place des Halles. Et pour cause : ici, 120 boutiques et restaurants sont installés. Avec des enseignes qui vont de H&M à Agatha, en passant par Caroll, Celio, Etam, Go Sport, Mango ou encore Sephora et Yves Rocher. Des repères pour des emplettes ciblées. Mais Strasbourg fourmille de boutiques plus atypiques. Ne serait-ce que pour se faire coiffer. Ainsi le salon Avila Factory, rue du maréchal Lefèbvre, propose-t-il des coupes et brushings, « envisagés comme un art graphique », en même temps que des expos d’art contemporain ou autre concerts live. Dans le quartier de la cathédrale, I.T.O. pour « idées, textiles et objets » mêle vêtements, accessoires et objets réalisés par une pléiade de créateurs locaux. Puis, dans la Petite France, on aime fouiller chez Poids Plume, un joli nom pour une boutique dédiée aux enfants : mobilier, vêtements, jouets en bois, papeterie… Toujours pour les enfants : Le Bilboquet abrite une multitude de peluches, boîtes à musique, chevaux de bois, vêtements et accessoires. Et pour les plus grands, c’est chez Algorithme que cela se passe : ce concept-store expose vêtements et accessoires pour hommes et femmes, dans une boutique aux allures de loft vintage. Une sélection pointue de créations signées Paul Smith, Diane Von Furstenberg, Patrizia Pepe… Dans la même veine, Le Rézoh réunit des vêtements griffés APC, Marc Jacobs, Yohji et autres baskets Veja. Quant à la friperie solidaire Le Léopard, elle propose de bonnes occasions pour pas cher. Puis, dans la Krutenau, on chine tissus et mercerie chez La petite Emilienne, on égaye sa maison chez 0388132558 Mémé en Autriche et on refait sa déco chez Pyramide, une boutique de design où les créations sont signées Alessi, Artemide, Flos, Cassina ou Knoll. Côté douceurs, sucrées et salées, à offrir ou à s’offrir, rendez-vous en premier lieu à la Maison Lorho, pour les fromages. Puis, chez Frick-Lutz pour la charcuterie. Les bretzels ? Ils sont chez Coco LM. Les macarons, kougelhopf et bredele aussi, d’ailleurs. Les tartes et autres palets d’or se cachent chez Riss ou encore chez Winter. Le pain d’épices chez Fortwenger. Quant au vin, il se trouve et s’achète au Millésime, qui compte quelque 150 crus alsaciens. Mais, pour les vins bio, il faut pousser la porte d’Oenosphère. Ce caviste atypique de la Petite France organise aussi des cours d’œnologie. Et pour les amateurs de bière, ils ont rendez-vous au Village de la bière, une enseigne riche de quelque 400 références différentes. Par ailleurs, pas question de quitter Strasbourg sans avoir goûté aux confitures de Christine Ferber. Pour cela direction Niedermorschwihr, un village du vignoble alsacien, où elle a sa boutique. Enfin, en marge de l’étonnant salon de coiffure Avila, on peut aussi prendre soin de soi le temps d’un massage, californien, thaïlandais ou à 4 mains, au spa du Château de l’Ile, à 5 kilomètres de Strasbourg. A accompagner, sans modération d’une séance au hammam, sauna, jacuzzi ou de quelques longueurs dans la piscine intérieure.
    Liens utiles

    Sortir à Strasbourg


    Tag pub 300*250 a mettre ici
    Venir à Strasbourg, c’est flirter avec sa gastronomie. Passionnément. A la folie. D’ailleurs la ville compte 6 étoilés au guide Michelin, dont l’étonnant Unami, sous la houlette du chef René Fiéger. Unami désigne, en japonais, l’une des 5 saveurs fondamentales pouvant être identifiées par le goût. Le mot est donc synonyme de savoureux. Dans ce resto d’inspiration asiatique, les épices sont à l’honneur, les saveurs viennent d’ailleurs. Même si on est au cœur de la Petite France. Plus traditionnel et également étoilé, le restaurant Au Crocodile promeut une cuisine influencée par le terroir, avec une Forêt noire revue et corrigée par le chef Philippe Bohrer, ancien élève de Bocuse. Un chef qui a eu la bonne idée de faire imprimer sa carte en braille. En marge des tables d’exception, Strasbourg regorge de brasseries, restos typiques, winstubs ou autres cantines branchées. Pour tous les budgets. Même les plus serrés. A l’instar de Pomme de terre & cie, rue de l’Ecurie, où les assiettes font la part belle à la pomme de terre et au fromage. Sous toutes leurs formes. Autre adresse à prix mini : Made in France, en mode « street food » à la française, sur la place Saint Nicolas aux Ondes. Ici, une vaste palette de sandwiches sont préparés à la minute. Idéal pour les étudiants. On aime aussi Le Michel, un bistrot avenue de la Marseillaise, où l’on vient lire le journal le matin, mais aussi déjeuner sur le pouce : parce que c’est rapide et très bon. Quant à la doyenne des winstubs –elle existe depuis le 14ème siècle-, Zuem Strissel, place de la Grande Boucherie, on y va pour la choucroute, le jarret de porc braisé à la bière ou encore le baeckeoffe aux 3 viandes. Dans le même esprit : L’Alsace à table, rue des Francs Bourgeois. Cette brasserie d’inspiration Belle Epoque est célèbre pour sa choucroute aux poissons, dite « choucroute de la mer ». Autre institution, créée en 1427 : la Maison Kammerzell, face à la cathédrale. Classée Monument historique, cette table strasbourgeoise affiche à sa carte presskopf, coq au Riesling, baeckeoffe, waedele et choucroute. Et pour la flammekueche, direction Lard et Crème, dans le quartier Neudorf. A tester aussi : L’Epicerie, rue du Vieux Seigle. Ici, tables en bois patiné, chaises de bistrot, carrelages anciens au sol, comptoir en zinc, cuisinière et balance d’autrefois, plaques émaillées et chansons françaises en fond sonore : rien ne manque à cette cantine vintage. A sa carte ? Des tartines copieuses, des vins fins, de grands bols de soupes, des desserts maison. On s’y précipite ! Plus chic : Le Pont des Vosges. C’est la table du gratin strasbourgeois. Sans qu’elle ne soit guindée pour autant. Ambiance chaleureuse, accueil parfait et rognons de veau qui font déplacer tous les fins gourmets. Enfin, dans le quartier des institutions européennes, on s’encanaille à La Vignette. A mi-chemin entre la maison de campagne, la guinguette et la winstub, on déguste les yeux fermés le presskopf de cochon, l’andouillette de Troyes ou autre tartare de bœuf. Dans le quartier, à l’heure du goûter ou du thé, on n’hésite pas non plus à aller chez Patrick. Ce salon de thé propose un millefeuille à tomber et une Forêt noire inoubliable. A découvrir aussi, le Café Brant, place de l’Université : ouvert 7 jours sur 7, c’est le QG des bobos, intellos et étudiants. Hauts plafonds, colonnes néoclassiques, luminaires Art déco, statues, mobilier de bistrot. On y va aussi bien pour un café, un thé, une bière, que pour grignoter à l’heure du déjeuner. Une belle adresse pour des rendez-vous.

    Flaner à Strasbourg


    Tag pub 300*250 a mettre ici
    Strasbourg est une ville dans laquelle on peut facilement se promener à pied. Entre la multitude de quartiers réservés aux piétons et les 350 hectares d’espaces verts, tout est fait pour inciter à la marche. Que ce soit dans les ruelles médiévales du quartier Saint-Etienne, les venelles voisines de la cathédrale, la Petite France, ancien quartier des tanneurs, ou dans les allées du parc de l’Orangerie. Ce jardin à l’anglaise, avec zoo et bowling, offre aussi la possibilité de canoter sur le lac. Dans la même veine, le parc de la Citadelle : 11 hectares au Sud de la ville, sur une ancienne place forte dessinée par Vauban en 1681. Ici, l’été, il fait bon se promener dans les sentiers ombragés ou le long des douves remplies d’eau. Tout aussi bucolique : le parc des Contades, le parc de Pourtalès, le jardin des Deux Rives et le jardin botanique riche de 6 000 espèces et plantes dans un espace de 3,5 hectares. Les bords de l’Ill sont également propices à la flânerie. On opte pour la rive Sud du centre-ville et la vue unique qu’elle offre sur les façades des anciennes maisons de pêcheurs. Là, on peut se laisser tenter par une escapade en bateau-promenade, qui propose une visite de la ville, vue de l’Ill, en 70 minutes. Puis, on poursuit dans les ruelles qui mènent à la Krutenau, quartier à l’esprit village, très prisé des étudiants.
    A Strasbourg, on peut également flâner à vélo, vélo-calèche ou à Vélhop. Et pour cause : la ville possède le plus grand réseau national de pistes cyclables, sans aucun dénivelé -on ne peine jamais- et pourvu d’une signalisation adaptée. On peut ainsi changer de quartier facilement, passer d’un parc aux bords de l’Ill, d’une place à un musée, tout en profitant de la dynamique de la ville, ses changements de rythme, ses pôles d’attraction, ses quartiers plus calmes. Sans oublier de faire une pause sur une place, à la terrasse d’un café aux beaux jours ou dans la chaleur d’une winstub aux premières chutes brutales du thermomètre. Les plus sportifs s’engageront volontiers sur la Voie verte du canal de la Bruche : celle-ci relie Strasbourg à Molsheim, soit une distance de 21 kilomètres le long d’un charmant petit canal, bordé de maisons colorées. Enfin, à tester en famille ou entre amis : la découverte de Strasbourg sous forme de jeu de piste ou de rallye. Road book en main, on part à la découverte des quartiers les plus emblématiques de la ville, tout en trouvant les réponses à des énigmes, tout en s’instruisant, tout en s’amusant. Vouloir prendre l’air hors de Strasbourg, c’est avoir l’embarras du choix. Entre visites de châteaux, de vignobles, escapades familiales à la montagne, dans les Vosges, au parc aventure d’Ostwald, parcours dans les arbres, saut pendulaire…, ou encore prendre le pouls de villes comme Colmar ou Mulhouse. Car tous les chemins partent de Strasbourg : celui du Parc naturel régional des Vosges du Nord, également classé Réserve en biosphère par l’Unesco, la Route des vins ou encore la Route romane. Visites de châteaux –du Haut-Koenigsbourg, de Waldeck, de Kaysersberg…-, circuits historiques, archéologiques ou militaires, tels que les ouvrages de la ligne Maginot, sentiers pédestres… tout est possible dans le Parc naturel régional.
    La Route des vins d’Alsace, pour sa part, traverse les collines du vignoble sur plus de 170 kilomètres, au pied du versant Est des Vosges. Elle relie ainsi, du Nord au Sud, Marlenheim à Thann, en traversant villages, sentiers, vignes… Un périple que l’on peut ponctuer par des déjeuners ou séances de dégustations de crémant, pinot noir, riesling… dans des winstubs et de nombreuses caves ouvertes aux visiteurs. Quant à la Route romane, elle réunit quelque 120 sites d’exception, répartis entre Wissembourg et Feldbach. A l’instar de l’abbaye Saint Léger de Murbach et des églises Saints Pierre et Paul et Saint Urich de Wissembourg. Puis, on peut enchaîner avec une étape à Colmar ou Mulhouse. Colmar, pour ses maisons à colombages, ses demeures Renaissance, le quai de la Poissonnerie, rebaptisé « Petite Venise », ou encore le musée Bartholdi, situé dans la maison natale du sculpteur. Et Mulhouse, pour ses Cités du train et de l’automobile, son Ecomusée, le zoo, sans oublier le parc de Wesserling : 17 hectares composés de 4 jardins –à l’anglaise, à la française, potager…-, un château, des bassins, des maisons de maître, les usines de l’ancienne manufacture et un musée du textile. On peut facilement y passer la journée entière.
    Mais sortir de Strasbourg, c’est aussi franchir la frontière. Direction l’Allemagne. Toute proche. En effet, on change de pays simplement en traversant la passerelle piétonne qui enjambe le Rhin dans le jardin des Deux-Rives. Une fois de l’autre côté, bienvenue à Kehl. Une ville qui sera reliée par la ligne D du tramway strasbourgeois dès 2016. En voiture, on peut également pousser jusqu’à la Forêt noire et faire une pause au Dorfstuben de l’hôtel Bareiss, le temps d’un déjeuner. Dans cette taverne à la déco typiquement allemande, on goûte aux meilleurs produits de la région : crêpes au lard, jambon fumé, salade de cervelas de la vallée de la Murg, spätzle -succulentes pâtes maison- et autre… Forêt noire, bien sûr. Enfin, rappelons que Strasbourg n’est qu’à 1h20 de TGV de Stuttgart. Une destination originale pour faire du shopping ou découvrir l’une des plus grandes collections de peinture allemande du 15ème au 20ème siècle à la Staatsgalerie. Ce musée abrite également la plus grande collection de Picasso d’Allemagne.

    Villes autour de Strasbourg