Brest est une ville de l’ouest de la France située à la pointe de la Bretagne, dans le département du Finistère.

En matière économique, si Brest est connue pour son secteur industriel très développé, notamment dans le domaine de la construction navale militaire, la ville a aussi largement souhaité se tourner vers le secteur tertiaire. Le technopôle Brest-Iroise regroupe entreprises, enseignement et acteurs de la recherche dans les domaines des sciences et technologies de la mer ou encore les sciences du vivant comme la biotechnologie ou la santé par exemple.

Brest est principalement connue pour son port de Recouvrance, son arsenal militaire et la rue de Siam. Ne manquez pas non plus le château de Brest ainsi que la tour Tanguy. Durant un séjour de loisirs ou d’affaires, les nombreux monuments et lieux touristiques de Brest vous permettront de mieux connaître l’histoire et le patrimoine de la ville. La ville organise régulièrement des festivals et propose de nombreuses activités culturelles au sein des musées et des salles de spectacles de Brest.

Si vous habitez Brest, vous apprécierez de retrouver tous les numéros utiles ainsi que les bons plans sorties au sein des renseignements téléphoniques de Brest. Travail, loisirs, démarches administratives ou encore détente, les professionnels de votre ville sont classés par activité afin de vous faciliter la vie !

Profitez pleinement de Brest et de son dynamisme et trouvez toutes les informations nécessaires afin de découvrir la ville ou d’y passer un séjour parfaitement organisé. Brest vous ouvre ses portes et vous invite à mieux connaître les richesses culturelles, économiques et naturelles du département du Finistère mais aussi de toute la Bretagne.

BREST

: une cité au-delà des clichés

On efface tout et on recommence. On gomme toutes les idées reçues que l’on a sur Brest et l’on se laisse surprendre par cette ville à la fois universitaire et industrielle, ouverte sur la culture et proche de la nature. Certes la ville a été reconstruite à l’issue de la 2nde Guerre mondiale. Du coup, on n’échappe pas au béton. Ni au gris. Ni à l’austère. Et la base navale est toujours là. Mais la richesse de la ville est ailleurs. Dans l’omniprésence de la mer et le site exceptionnel de la rade, par exemple. Mais aussi dans les projets urbains qui ont réveillé la ville : c’est le cas de l’arrivée du tramway, de la construction du pont de l’Iroise, de la création du parc Océanopolis ou encore du futur écoquartier des Capucins. Ajoutons à cela, la multiplication des événements et spectacles organisés dans des salles tels que le Quartz, le Vauban, le Mac Orlan, sans oublier le parc des expositions et le centre de congrès. La ville s’ouvre, en outre, à la jeunesse. Par le biais de l’offre culturelle, dense et variée, mais aussi grâce à ses écoles et universités. Brest change de visage. La ville se forge une nouvelle image.
Et les personnalités locales n’y sont pas pour rien. Le brestois Christophe Miossec chante et vante sa ville. L’écrivain Tanguy Viel s’est inspiré des quartiers où il a grandi dans son roman Paris-Brest (Les Editions de Minuit). Le compositeur Yann Tiersen revendique publiquement ses origines brestoises. Et Nolwenn Leroy affiche désormais clairement son attachement à « son » Finistère. Des partis pris et des positionnements qui redorent le blason de la « métropole océane ». Enfin, Brest n’est pas isolée. La ville est dotée d’un aéroport international et d’accès autoroutiers directs vers Paris et Nantes. Sans oublier des cars-ferry quotidiens vers la Grande-Bretagne et un TGV qui met la rade de Brest à 4h30 de la Tour Eiffel.

Vivre à BREST

La ville compte près de 145 000 habitants, parmi lesquels quelque 23 000 étudiants. 2ème agglomération de la région Bretagne, après Rennes, son port est le 2ème port militaire de France, après celui de Toulon.
Les appels d'urgence
  • Urgences médicales / Samu : 15
  • Police: 17
  • Sapeurs pompiers: 18
  • Urgences sociales /SOS sans abri: 115
  • GDF dépannage(gaz de ville): 0 800 47 33 33
  • Hôpitaux de Brest: 02 98 22 33 33
Les Institutions

Santé

Utiles
  • Objets trouvés: 02 98 00 88 06
  • Fourrière Animale/Désinfection, désinsectisation ...: 02 98 00 88 80
  • Déchèterie du Spernot: 02 98 47 11 78
  • Déchèterie du Vern: 02 98 49 23 58
  • Perte ou vol de cartes bancaires: 0 892 70 57 05
  • Interflora: 02 30 88 03 30
  • Allo Ciné: 08 99 23 50 94
  • Météo France: 08 99 71 02 99

Entretien, dépannage


Médecins et spécialistes


Pharmacie et santé


Restaurant


Banque


Immobilier


Voiture et moto


Administrations et associations


Avocats et conseil juridique


Alimentation


Services aux entreprises


Beauté


Bricolage, fleuriste et autres commerces


Autres domaines d'activités


Sports


Vêtements, chaussures


Maison et jardin


Bâtiment


Hôtel et tourisme


Art et culture


Assurances


Education et formation


Meubles, articles de décoration


Fabrication et commerce de gros


Bijouterie


Voir toutes les catégories de Brest

Voir l'annuaire particulier de Brest

Voir les horaires des pros à Brest

Se déplacer à BREST

Les 14 lignes de bus et la ligne de tramway permettent de se déplacer facilement dans Brest. Cette dernière fonctionne de 4h40 à 1 heure du matin, du lundi au samedi. Et de 8 heures à 0h30 le dimanche. Conçu avec pertinence, son trajet dessert les principaux quartiers de la ville, jusqu’aux zones d’activité de Kergaradec et de Porte de Guipavas.
Des services supplémentaires de bus sont également proposés aux scolaires : ils desservent en direct les écoles, collèges et lycées aux heures de début et de fin des cours. Même scénario à destination de la base navale : du lundi au vendredi, une navette spécifique relie en direct les principaux établissements de la base navale de Fort Montbarey. Plus original : des navettes ont également été mises en place pour se rendre aux marchés de Saint Marc, Plougastel ou encore Lambézellec. Il suffit d’appeler pour que l’une de ces navettes s’arrête à proximité de son domicile. Quant aux fans de foot, ils sont invités à laisser leur auto au parking d’Océanopolis, puis à emprunter gratuitement la navette en direction du stade Francis Le Blé. A l’aller, comme au retour. Autres dispositifs tout aussi pratiques : le service de transport à la demande –en taxi ou en minibus- et sur réservation, ainsi que le service destiné aux personnes à mobilité réduite. Ce-dernier s’adresse à celles et ceux qui ne peuvent pas prendre le bus seuls ou qui n’ont pas la possibilité d’être accompagnés.
Quant à Brest à vélo, c’est possible aussi. Un service de location de bicyclette, classique ou à assistance électrique, permet de circuler à sa guise et à son rythme. La location du 2 roues est proposée sur 3 mois, 6 mois ou un an. Au choix.
Enfin, Brest c’est aussi un aéroport international, il reçoit 1 million de passagers par an, situé à 20 minutes du centre-ville. Avec une navette qui assure 7 à 10 aller-retour quotidiens, de 5h30 à 23 heures. Et c’est, bien sûr, une gare SNCF qui affiche, chaque jour, une quinzaine de liaisons avec Paris, en TGV.
Liens utiles
  • TER Bretagne: 0 800 880 562
  • Resago, les lignes à la demande: 02 98 344 222
  • Service personnes à mobilité réduite, Accemo: 02 98 34 42 46

Découvrir BREST

Une fois de plus, il faut oublier les a priori. Les idées reçues. Brest cache de nombreuses curiosités. A découvrir. A visiter. A l’instar des principaux musées de la ville. Celui des Beaux Arts, par exemple, abrite une étonnante collection de peintures européennes, qui couvrent de la fin du 16ème siècle jusqu’à aujourd’hui. Avec une large place accordée à la peinture marine, à la peinture bretonne et au mouvement de l’école de Pont Aven. Quant au musée de la Marine, il se situe dans le cadre exceptionnel du château de Brest. On vient ici pour admirer, entre autre, les sublimes maquettes des navires d’autrefois, mais aussi de nombreux tableaux et autres sculptures inspirées par la mer et les marins.
A ne pas manquer non plus : le musée de la Tour Tanguy. Ici, on part à la découverte de Brest et du quotidien de ses habitants avant 1939. Avant, donc, que la ville ne soit détruite par les bombardements de la 2nde Guerre mondiale. Enfin, Brest, c’est aussi une fenêtre ouverte sur la culture scientifique. Par le biais d’Océanopolis et du Conservatoire national botanique. Le premier, parc de découverte des océans, unique en Europe, propose une immersion des pôles aux tropiques, en passant par les côtes bretonnes ! Changement de climat et de décor : les enfants adorent ! Et c’est l’occasion de mieux comprendre notre planète, ses mers, ses océans. Le parc compte, en outre, une quarantaine d’aquariums, 10 000 animaux de 1 000 espèces différentes. Dépaysement garanti.
Quant au Conservatoire botanique, au cœur du vallon du Stang-Alar, il s’étend sur 40 hectares et recueille, conserve et cultive des espèces rares en provenance des îles du monde entier. Là aussi, on voyage loin. Sans passeport, ni décalage horaire.
Le soir venu, Brest n’a rien d’une endormie. Au contraire. Ses bars, cafés, restos du centre-ville s’animent. Notamment du côté du Vauban. Cet hôtel fait aussi brasserie, bar et salle de concert : la fine fleur du rock français y est passée. A commencer par le brestois Christophe Miossec, qui y a même eu une chambre à demeure, la 304, un temps. A tester aussi : le Tour du monde, célèbre bar du port du Moulin Blanc, reconnaissable à ses tables en bois brut et sa déco inspirée par le voyage. Plus « irish », le Café des Mouettes propose bières, whiskys et même grog irlandais dans une ambiance festive. Et puis, il y a le Petit Montmatre, le « P’tit Mont’ » pour les Brestois : un brin à l’écart du centre-ville, c’est l’un des plus anciens bistrots de Brest. Et la façade, comme la déco en témoignent. Mais le style taverne à l’ancienne plaît toujours. On vient y refaire le monde, boire un verre entre copains et on y chante le jeudi soir.
Quant à l’offre culturelle, elle est riche. Variée. Notamment côté musiques. Classique, jazz, rock, techno… tous les genres sont les bienvenus dans les salles du Quartz, du Vauban, de la Carène, mais aussi au Mac Orlan ou au Stella.
Le cinéma est également… à l’affiche, dans la ville. Et pour cause : c’est à Brest que la Cinémathèque de Bretagne s’est installée. Pour le plus grand bonheur des cinéphiles de la ville, qui fréquentent avec assiduité les salles classées « art et essai » du cinéma Les Studios. Quant aux films en première exclusivité, ils sont programmés au multiplexe Liberté ou encore au Celtic.
Le théâtre et la danse ne sont pas oubliés pour autant. Des salles comme celles du Quartz, du Mac Orlan ou du Select s’ouvrent aux créations contemporaines comme aux grands classiques. Artistes locaux, nationaux et internationaux s’y produisent tout au long de l’année. Enfin, à l’issue d’un spectacle ou d’une toile dans une salle obscure, il fait bon se balader encore un peu dans Brest. Prendre un dernier verre au Greenwich, par exemple : ce bar lounge, peuplé de fauteuils club en cuir et tables basses, se situe à deux pas du port. Quant aux noctambules invétérés, ils se retrouvent sur le dance floor de La Suite ou de La Villa à Guipavas, entre disco et techno.

Janvier :
-Pluie d’images : ce festival de photo dure de la mi janvier à la fin février. La photo investit alors une pléiade de structures culturelles, bibliothèques, écoles, universités… -Tonnerre de Brest : ce salon annuel s’installe durant une dizaine de jours dans le hall d’honneur de l’Hôtel de ville. Au programme : une sélection d’œuvres d’artistes français et étrangers, débutants ou plus confirmés. Sculpture, peinture, photo, vidéo, dessin… toutes les disciplines sont les bienvenues.
Février :
-Oups !: ce festival répand le théâtre dans toute la ville durant une semaine. Au programme : une quinzaine de spectacles, 25 représentations et 15 quartiers investis.Le festival se joue aussi… chez l’habitant ! -Championnat des Bagadou : tous les ans, durant tout un dimanche de février, Brest accueille ce concours de Bagadou. Chaque bagad en lice présente une suite libre de musique bretonne, d’une durée de 10 minutes.
Mars :
-Festival du conte « Petite Marée » : chaque année, fin mars, ce festival pour enfants –de 6 mois à 4 ans- propose une sélection de spectacles inspirés de contes et comptines. Les représentations ont lieu dans les crèches, haltes-garderies, bibliothèques, musées…
Avril :
-Brest Sports Tour : durant 6 jours, les jeunes Brestois et leur famille sont invités à bouger et se dépenser lors d’épreuves sportives. Des dizaines de clubs et associations se mobilisent pour fêter le sport dans 6 quartiers brestois. Le final : un grand rendez-vous autour du roller.
Mai :
-Grand Prix de l’Ecole navale : il s’agit du plus grand rassemblement de sportboats en France. Les meilleurs régatiers français et étrangers sont là ! Cette compétition de 4 jours allie tactique, technologie et performance. Le tout dans une ambiance joyeuse et festive. -Foire aux croûtes : chaque année, durant le week-end de l’Ascension, quelque 200 artistes-peintres amateurs exposent leurs œuvres sur la place Guérin. Animations de rues, spectacles pour enfants et concerts complètent… le tableau. -Festival des fanfares : durant 3 jours, des fanfares locales, françaises et étrangères se produisent au Quartz, sur le port, dans les rues et jusque sur l’île d’Ouessant. -Challenges musicaux : ce tremplin des musiques actuelles est une occasion de promouvoir de jeunes talents du Pays de Brest. 3 concerts-découvertes sont organisés sur 2 jours, à la Carène et à l’espace Léo Ferré. -Printemps des sonneurs : chaque année, durant toute une journée, les bagadou investissent le centre-ville. Le soir, un fest-noz est organisé à la Carène. -Les 24 heures nautiques : chaque année, les jeunes marins brestois se relaient en équipage, durant 24 heures, pour défendre les couleurs de leurs quartiers en enchaînant les performances de vitesse sur des bateaux de 6,60 m. Le tout dans le port de plaisance du Moulin Blanc.
Juin :
-Fête des langues du monde : cet événement réunit durant une journée, place de la Liberté, une cinquantaine d’associations qui tiennent chacune un stand, où l’on peut se renseigner sur l’apprentissage d’une langue étrangère. Des spectacles –danse, musique, théâtre…- animent et rythment la manifestation. -Festival des carnets de voyage « Ici & ailleurs » : tous les 2 ans et durant 3 jours, Brest fête le carnet de voyage. Expos, installations, concerts rencontres, débats… une centaine d’artistes, dessinateurs, écrivains, journalistes, blogueurs, réalisateurs, conteurs, musiciens font le détour par Brest, pour rencontrer les fans de récits de voyages.
Juillet-Août :
-Les Tonnerres de Brest : depuis « Brest 92 », tous les 4 ans, les rencontres internationales de gréements traditionnels attirent des milliers de bateaux et pas moins de 2 millions de curieux, en rade de Brest. -Les Jeudis du Port : chaque jeudi, de la fin juillet jusqu’à a mi août, concerts de rock, jazz, musiques classiques ou traditionnelles sont organisés sur le port de Brest. Des animations pour les enfants et autres spectacles de rue complètent la programmation. -Cinéma en plein air : chaque été, le dispositif Passeurs d’Images organise des séances de cinéma en plein air, sur écran géant. Ces séances sont gratuites et ont lieu, à partir de 22 heures, dans différents quartiers du centre-ville. -Les Vendredis du sport : durant les 2 mois d’été, la plage du Moulin Blanc est investie chaque vendredi. Le sable et la mer deviennent des terrains de sport pour les petits comme pour les grands. On peut jouer au foot, baseball, volley… mais aussi s’initier au kayak, catamaran, aviron… Tout est gratuit. -Festival Astropolis : chaque été, en août ce festival réunit toutes les tendances des musiques électroniques. Durant 3 jours, c’est la fête non stop à travers la ville. Pas moins de 11 000 spectateurs se retrouvent pour la soirée de clôture au manoir de Keroual.
Septembre :
-Foire Saint Michel : chaque dernier week-end de septembre, c’est le grand déballage de la Saint Michel. Cette braderie envahit la promenade du Cours Dajot et les rampes Penquer et Roosevelt. -Festival de musique ancienne : de la fin septembre à la fin novembre, les passionnés de musique des 16ème, 17ème et 18ème siècles sont comblés. Concerts, rencontres, conférences animent ce festival hors des sentiers battus.
Octobre :
-Brest court : cette épreuve sportive, en semi-nocturne, rassemble des milliers de participants chaque année dans les rues de Brest. Organisée au profit de la Fédération des maladies orphelines, Brest court s’adresse à la fois aux familles et aux coureurs de renom. Une course de garçons de cafés est également organisée sur un parcours de 1 500 mètres. -Atlantique jazz festival : durant une douzaine de jours, Brest vit et vibre au rythme du jazz. Concerts et rencontres ont lieu au Vauban, au Quartz et au Jardin Kennedy. Mais aussi à Carhaix, Lannion, Lorient ou encore Douarnenez. -Festival intergalactique : durant une semaine, Brest s’ouvre à « l’image alternative ». Au programme : films, débats, échanges… mais aussi un fest-noz et une soirée rock « indé ».
Novembre :
-Les Tréteaux chantants des aînés : ce radio-crochet, qui dure tout le mois de novembre, permet aux plus belles voix de Brest -catégorie seniors- de s’affronter sur scène. Une sorte de Star Ac’ des aînés. Chaque année, ce show affiche complet. -Mois du film documentaire : le réseau des médiathèques municipales de Brest soutient cet événement, qui a pour vocation de mettre en lumière des documentaires traitant de sujets de société. -Festival européen du film court : durant une semaine, une sélection de films de moins de 10 minutes sont en compétition. Ce festival est également l’occasion de rencontres, débats, découvertes. -Mômes en fête : tous les 2 ans –chaque année paire- et durant une semaine, associations et services de la ville organisent une pléiade d’activités adaptées à tous les moins de 15 ans. -Festival du conte « Grande Marée » : ce festival pour ados, adultes et enfants de plus de 5 ans propose une sélection de spectacles inspirés de contes. Les représentations ont lieu dans les bibliothèques, les musées, les centres culturels de l’agglomération brestoise.
Décembre :
-Noël à Brest : durant tout le mois de décembre, un marché de Noël s’installe dans le centre de la ville. Une cinquantaine de chalets en bois -avec artisans locaux, métiers de bouche, dégustation de vin chaud…- et des manèges anciens animent le quartier. -Cross de Brest : durant 2 jours, débutants et coureurs confirmés peuvent participer au cross brestois, sur le site du Fort du Questel. -Festival longueur d’ondes : durant 5 jours, début décembre, Brest devient la capitale de la… radio. Amateurs et professionnels se retrouvent côte à côte. Une occasion d’échanger, partager, dialoguer. Unique en France. -Festival Plein les mirettes : chaque année, durant 10 jours, des spectacles pour enfants sont organisés au plus près des lieux de vie des Brestois. Centres culturels, musées, bibliothèques… tous sont investis. A Brest, mais aussi à Guipavas, Le Relecq-Kerhuon et Plouzané.

Se faire plaisir à BREST

Faire du shopping à Brest, cela se passe entre les rues de Siam et Jean Jaurès. Dans le centre-ville, donc. On déambule, au fil des galeries marchandes, au Centre Coat-ar-gueven et à l'Espace Jaurès, et des enseignes les plus connues : Promod, Maison du monde, Etam, Sephora, H&M, Mango, The Body shop…
Puis, au détour d’une rue, on s’arrête sur une boutique atypique. Une vitrine différente. Attirante. Comme l’Artefacteur, rue Bruat. Dans ce cabinet de curiosités, se côtoient objets en papier ou en métal, à poser au mur, sur le sol ou à suspendre en l’air. Tout est réalisé par des artisans, à la main. A tester aussi : le Comptoir irlandais. Pour les pulls, les vestes, les bières, les thés… bref, le meilleur de l’Irlande. On aime aussi la jolie boutique de vêtements pour enfantS, baptiséeZéro faute : avec des créations signées Sœur, Bonpoint, Repetto, Bellerose… Quant au Comptoir de famille, il donne envie de refaire toute sa déco. Surtout dans la cuisine ! Linge de maison, vaisselle, objets décoratifs : tout est beau et fait envie.
Côté nourriture, en marge des marchés, quelques boutiques méritent le détour pour remplir les paniers des gourmets et gourmands. A commencer parla Maison du fromage, dans les halles Saint Louis. Le « best of » des fromages de Bretagne ou encore de Normandie est ici. Avec de petits producteurs mis à l’honneur : un bonheur ! Côté vin, c’est à la Cave de Bacchus qu’il faut s’approvisionner. Le choix est large et les conseils pertinents : que demandez de plus ? Pour les douceurs sucrées, deux adresses sont à fréquenter : Histoire de chocolat et C. Chocolat. Le premier est connu pour ses tablettes, chocolats et autres délicieux pralinés. Avec quelques spécialités, comme les ganaches caramel à la fleur de sel de Guérande, le trio de pralinés de « Recouvrance » ou encore le « Diamant noir » au miel d’Ouessant. Quant à C. Chocolat, on y va aussi bien pour les chocolats que pour les pâtisseries. Les macarons se déclinent en une douzaine de parfums. Et les tartes comme les éclairs sont succulents.
Enfin, pour se relaxer, à l’issue d’une journée passée dans les boutiques, rendez-vous à l’institut Un Temps pour soi. Un joli nom pour ce sas anti-stress qui propose des soins bio et naturels, signés Dr Hauschka. A tester aussi : le Spa Roselyne Foll. Cet espace de 600 m2, entièrement dédié au bien être, se focalise sur le thème de l’eau : pour une détente garantie. Le tout agrémenté des rituels des Cinq Mondes, une ligne de soins pour soi sans parabène, ni silicone, ni colorant : que du bio pour se sentir bien.
Liens utiles

Sortir à BREST


Tag pub 300*250 a mettre ici
Venir à Brest sans entrer dans une crêperie relève de l’incongru ! Crêpes, galettes, cidre breton et pourquoi pas chouchen, si le cœur vous en dit, ici ce sont de grands classiques à tester absolument. Pour les déguster, on peut pousser la portedes Goélettes. C’est l’une des plus anciennes crêperies de Brest. Galettes « Forestière », « Crémière », « Bigoudène » ou encore à composer selon ses envies en piochant dans une liste d’ingrédients, tout est possible. Face à la mer, sur le port de commerce,Latitude Crêpe est également une bonne adresse. Aux beaux jours, la terrasse affiche complet ! Dans une ambiance plus rustique cette fois, avec pierres apparentes, poêles en cuivre accrochées aux murs et mobilier en bois,la Fermette propose une pléiade de crêpes et galettes… à tomber.
Mais Brest a aussi une tradition de brasseries. Celle du port, Le Carré, en est un exemple. Contemporaine, lumineuse, chic et raffinée, on vient à cette table pour le tartare de bœuf et ses frites maison, le rôti de veau ou encore la cocotte de lieu aux petits légumes et son farz noir. Même scénario au restaurant L’O à la bouche : jolie déco, dominée par le bois, et carte délicate, inspirée par le marché et la pêche du jour. A tester aussi, dans la même veine : Les Zincs et les Hôtes, où l’ardoise –inspirée par les saveurs du Sud- se décide également selon le retour du marché du matin.
Plus insolite : le Potager de Mémé. Là, le contenu de l’assiette se veut 100% local, artisanal, bio et équitable. La quiche végétarienne, au fromage de chèvre bio de Plougastel, fond dans la bouche. Le poisson se décline en clafouti et le poulet en tourte avec de la béchamel. C’est osé, mais maîtrisé. Ça bouscule les habitudes et l’on ne va pas s’en plaindre. Autre décalage, mais cette fois géographique, avecle Da Vinci, un resto italien où les pâtes font courir tous les Brestois. Déco sans chichi, service efficace et un choix de vins dicté par l’Italie et ses meilleurs crus. Quant au tiramisu, il se décline selon les saisons. Et, aux beaux jours, il se marie à l’italienne avec des fraises de Plougastel !
Enfin, Brest a aussi ses tables étoilées. L’Armen et le M. Le premier propose une cuisine inspirée par le marché et le gratin des producteurs locaux. Le tout dans un ancien salon de thé, qui a gardé son élégance et sa simplicité. Chez le second, on joue sur les saveurs, les parfums, les couleurs, dans une jolie maison tout en granit. L’été, on passe à table dans le jardin.

Flaner à BREST


Tag pub 300*250 a mettre ici
Se balader dans Brest, c’est partir, sans montre, du côté du centre-ville. Flâner dans la rue Jean Jaurès, mais aussi dans l’emblématique rue de Siam. Puis, faire un détour par le square L’Herminier, tout proche du port, où autrefois se dressait un séminaire de Jésuites, construit en 1686. Aujourd’hui, il n’en reste que la porte… Mais Brest, c’est aussi 435 hectares d’espaces verts. Parcs, squares et jardins racontent la ville. Du square Mathon au Jardin de l’Académie de Marine, en passant par le Jardin des Explorateurs ou autres « jardins belvédères », on peut les enchaîner sans peine et ainsi découvrir un autre point de vue sur la ville, son port, sa rade et la mer. On se laisse porter du jardin Beau temps au jardin Victor Segalen. Au jardin de Kerbonne, on s’arrête sur les collections végétales, mais aussi sur la vue panoramique sur la rade et le port militaire.
Puis, à moins de 10 minutes de route du centre-ville, il fait bon s’échapper vers le vallon du Stang Alar : c’est ici que se trouve le Conservatoire botanique, mondialement connu et reconnu. Puis, on poursuit vers les rives de Penfeld et le Bois de Kéroual. Dans ce bois de 48 hectares, certains arbres ont près de 300 ans. Jardin à la française, parc à l’anglaise et plans d’eau se succèdent. A ne pas manquer, à l’entrée du bois : les jardins familiaux, où quelques Brestois cultivent fleurs, fruits et légumes. Pour les plus sportifs, des parcours santé et autres circuits pour pratiquer la course d’orientation sont aménagés dans les bois du Dour Braz, de la Brasserie, de l’Arc’hantel.
Et, plus romantique : il fait bon se promener, le nez au vent, dans les vallées de Saint Anne ou du Costour, qui trouvent leur issue sur les grèves, les plages et la mer. Là, on peut aussi emprunter des sentiers côtiers : il n’y a que l’embarras du choix. Puis, partir en quête de points de vue originaux sur les bateaux de plaisance, le port, les côtes sauvages, l’océan… Les Brestois s’y aventurent par tous les temps. Il suffit de bien s’équiper.
Le Finistère serait « le bout du monde »… Pour ceux qui ne connaissent pas encore la région, ce serait plutôt un « nouveau monde ». Car terre singulière, culture atypique et coutumes séduisantes. Entre le pays des Abers, l’Iroise, les rives d’Armorique et la presqu’île de Crozon, on en prend plein la vue. Et ce d’autant que les côtes sont restées sauvages, préservées, authentiques. Et les ports de pêche toujours en activité. Rien que l’archipel de Molène-Ouessant, labellisé par l’Unesco « Réserve de la biosphère », mérite le détour. Et même l’échappée. On peut également emprunter un sentier côtier de Plougonvelin au Conquet ou de Porspoder à Ploudalmézeau, pour se sentir loin. Vraiment ailleurs. Surtout à Plougonvelin, dont le Fort de Bertheaume, perché à 37 mètres de hauteur, n’est accessible que par une passerelle au-dessus de la mer. Sensations fortes assurées. Au Pays des Abers, il faut se laisser tenter par la beauté des plages de Brignogan. Nues. Sans artifice. Puis, on peut s’aventurer dans les terres, du côté de Landerneau. Pour découvrir son pont de Rohan, habité, qui permettait autrefois de passer du Léon à la Cornouaille. Plus au Sud, il ne faut pas manquer l’abbaye de Daoulas, dont le cloître roman est un vrai bijou.
Quant aux fans de mer, la presqu’île de Crozon est enchanteresse. Et ce, que l’on soit sur la mer, à pied ou à vélo sur un sentier côtier. Avec, bien sûr, l’escale inévitable au ravissant port de Camaret, intégré au parc naturel régional d’Armorique. Là, on prend le temps de se balader sur le port, prendre un café à l’une des terrasses du quai Toudouze, découvrir la Tour Vauban ou la Croix de Pen Hir : ce Monument aux Bretons de la France libre a été inauguré, en 1951, par le Général de Gaulle. Puis, on peut s’échapper du côté des plages de Pen Hat, du Corréjou ou de Notinau.
A une cinquantaine de kilomètres, on peut également partir à la découverte de Quimper, Morlaix ou encore Roscoff. Quimper pour son palais des Evêques, sa rue du Guéodet et son musée des Beaux Arts. Morlaix, la « ville aux 3 collines », pour ses maisons anciennes à pans de bois, sa baie magnifique avec le Château du Taureau, l’île Callot ou encore la ravissante station balnéaire de Carantec. Et puis Roscoff, classée Petite cité de caractère de Bretagne, pour ses maisons de pierre aux façades sculptées et les ruelles sublimes du cœur historique de la ville.
Enfin, idéal en famille et à seulement 5 minutes de voiture de Brest, le parc d’attraction la Récré des 3 Curés, à Milizac, est à fréquenter sans modération. Installé sur un site de 17 hectares, il mêle un vaste territoire dédié aux jeux aquatiques –Aquatico-, un Grand Huit, une étonnante Pieuvre et autres chutes d’un toboggan géant baptisé Niagara. Tout un programme !